Le FASS en mode virtuel, gratuit et accessible à tous

© Matt Barnes

Contrairement à beaucoup d’évènements culturels, le Festival des Arts de Saint-Sauveur a décidé de présenter coûte que coûte sa programmation. L’objectif est d’offrir des performances d’artistes renommés présentées en ligne gratuitement au courant du mois de juillet.

Les enfants, notamment, qui brillent souvent par leur absence dans l’audience du FASS, pourront dès lors découvrir, dans le confort de leur foyer, certains des plus grands danseurs et musiciens au pays.

Cette première édition virtuelle et gratuite du FASS se tiendra tous les dimanches à 11 h du 5 juillet au 6 septembre et les films seront accessibles via le site Internet, le Facebook ainsi que le YouTube du FASS.

Une solitude partagée

© Karolina Kuras

L’édition 2020 du FASS sera exceptionnelle, nous promet-on. Elle reposera sur une collaboration entre Guillaume Côté, directeur artistique du Festival des Arts de Saint-Sauveur et le chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin, de l’Orchestre Métropolitain de Montréal.

La programmation proposera exceptionnellement 10 solos conçus par 10 chorégraphes sur les musiques de 10 compositeurs et compositrices québécois, tous liés par la crise et les bouleversements qu’elle entraîne. « Elle renforcera notre soutien à la création en danse et en musique », soutient l’organisation du festival.

En plus d’être numérique et plus accessible que jamais au Québec, au Canada et à l’étranger, il sera possible chaque semaine de visionner des capsules offrant une fenêtre sur le cheminement et le travail des artistes, signées par le réalisateur Louis-Martin Charest.

« 20 artistes, 20 créations, une seule voix s’élèveront pour affirmer que l’art est le miroir de la société dans laquelle il existe et peut s’épanouir, même dans des circonstances exceptionnelles », souligne le FASS.

Pour la programmation complète et ne rien manquer ce mois-ci : festivaldesarts.ca.

 

 

Guillaume Vincent299 Posts

Rédacteur et journaliste de profession, Guillaume Vincent a fait ses armes au sein de l’agence QMI. Il s’est joint au Tremblant Express en 2014. Promu en 2017, il y assume depuis le rôle de rédacteur en chef et directeur de la publication. / A writer and photojournalist by profession, Guillaume Vincent won his stripes in the QMI agency. He joined Tremblant Express in 2014. Promoted in 2017, he has been editor-in-chief and co-publisher since then.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password