Warren Chippindale

Warren et Cherry Chippindale, jeunes parents de cinq enfants. C’était l’époque où il travaillait comme vérificateur à Gray Rocks et au Lodge. ©Courtoisie

Je suis de cette génération qui bénéficiait de l’exemple des parents, mais également de la famille élargie que formaient oncles, tantes et amis. Les conseils, les conversations avec d’autres adultes qui pouvaient nous guider vers une vie plus remplie étaient fortement encouragées.

C’est ainsi que très rapidement, dans ma vie de jeune garçon, les amis de mes parents devinrent mes amis et leurs opinions et commentaires étaient respectés et bienvenus. Warren Chippindale – descendant du célèbre ébéniste du 18e siècle, Thomas Chippendale – était un grand ami de mes parents.

Le père de Warren, Alan Chippindale, est né à Leeds en Angleterre en 1901. Le père d’Alan quitte le pays pour travailler à Denver au Colorado et c’est à l’âge de six ans qu’Alan et sa mère le rejoindront aux États-Unis.

Devenu adulte, Alan est marié et a deux enfants lorsque se présente l’opportunité d’ouvrir des bureaux pour Calvin Bullock, Ltd. et Canadian Investment Funds à Montréal où il s’établira. Comme il est d’origine britannique, il sera admis légalement au Canada et pourra obtenir sa citoyenneté canadienne après cinq ans.

©Courtoisie

C’est donc en 1932, alors qu’il a 4 ans, qu’arrive Warren Chippindale à Montréal accompagné de sa mère Gem et de sa sœur aînée Marion. Le jeune Warren est sportif et bon élève. Il jouera au hockey et au football pendant qu’il fréquentait le Westmount High School. Il skiera également sur le mont Royal et à Saint-Sauveur.

Il étudiera en commerce à l’université McGill et jouera au hockey pour les Redman de McGill. Il jouera également junior pour les Maple Leafs de Verdun. Warren rencontre la femme de sa vie, Cherry Cameron, alors qu’ils fréquentent tous deux le Westmount High School. Leur relation se poursuit à l’université et c’est le 10 novembre 1951 qu’ils se marient à l’église Holy Trinity de Westmount.

Je me souviens de la jeune famille des Chippindale à Mont-Tremblant dans les années soixante. Warren Chippindale était auditeur financier pour MacDonald Currie au Tremblant Lodge de Joe et Mary Ryan ; au Gray Rock de la famille Wheeler et au Cuttle’s Tremblant Club de Jim et Betty Cuttle.

©Courtoisie

Au fil des ans, la famille, qui compte cinq enfants – Linda, Debra, Nancy, Alan et John – viendra passer de longs week-ends à Mont-Tremblant durant la saison morte pendant que Warren travaillait pour ses clients. Les hôtels étaient vides et les enfants pouvaient explorer à leur guise les grands espaces extérieurs et intérieurs.

Mont-Tremblant les séduit et ils décident avec leurs grands amis Bud et Dorothy Iredale de construire chacun une maison de campagne sur les flancs de l’ancienne pente de ski du Cuttle’s Tremblant Club. Nous skiions l’hiver, et l’été nous pratiquions le ski nautique, la voile, le golf et nous jouions au tennis. Je me souviens d’ailleurs de cette rivalité amicale entre mon père Charlie et Warren aux championnats du vieux Club de golf à Tremblant.

Au début des années 60, Warren et Ernie McCulloch redonnèrent vie au Club de ski Tremblant pour permettre l’accès aux compétitions. Bob McLennan sera engagé comme entraîneur.

©Courtoisie

Warren accompagnait ses enfants lors des compétitions à travers les Laurentides. Son engagement était tel qu’il obtint une certification comme officiel et inspecteur de course. Il était fier d’amener aux différentes courses, non seulement ses enfants, mais aussi d’autres jeunes coureurs. Il participait aux rencontres de ligue à Montréal et officiait tant à Mont-Tremblant que partout dans les Laurentides.

Warren Chippindale était un homme intelligent et sage. Il a été le conseiller personnel de Mary Ryan après le décès de Joe. Plus tard, il conseillera les nouveaux propriétaires de Tremblant lors de la vente de la propriété à Intrawest. Il demeurera conseiller personnel de Joe Hussein et de l’équipe de direction d’Intrawest pendant plusieurs années. I

Il créera un modèle financier et opérationnel pour la location de condominium qui sera adopté à travers la région de Tremblant. Il participera à la création du plan d’origine d’Intrawest pour la préservation d’espaces verts. Il savait que des développements majeurs allaient voir le jour, mais il voulait préserver l’essence du « Vieux Tremblant » autant que possible. Non seulement il était visionnaire, mais il était aussi un leader communautaire.

Warren n’était pas avare de son temps ni de ses conseils judicieux. Il a été le mentor de nombreux jeunes entrepreneurs. Durant mes années au sein de l’équipe canadienne de ski alpin, non content de suivre ma carrière de jeune athlète, il me conseillait de façon subtile, mais ô combien juste.

En 1997, il sera reçu membre de l’Ordre du Canada en reconnaissance de son travail de levée de fonds pour l’Université McGill et le Neuro (l’Institut-hôpital neurologique de Montréal). En 2004, il recevra le Lifetime Achievement Award du Neuro. Lors de sa sépulture en mai 2011, le drapeau de l’Université McGill sera mis en berne.

Ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants, seront pour toujours inspirés par cet homme exceptionnel. Pour ma part, j’ai eu l’honneur, pendant bien des années, de prendre part tous les samedis à partir de 7 h 30, à un « foursome » de golf avec Warren Chippindale, Dr Ed Monaghan, et Bud Iredale. J’étais l’un des leurs malgré mon jeune âge, et ce parcours sacré du samedi était rempli de sagesse, de bonne humeur et de camaraderie. Je bénéficiais de leçons de vie en plein air !

Warren aimait et respectait notre belle région qui, selon lui : « ne nous est que prêtée le temps de notre vie ». Voilà le sage héritage qu’il nous a laissé.

 

Plus de cet auteur ? Cliquez sur sa photo ci-dessous.

Peter Duncan

 

Peter Duncan121 Posts

Membre de l’équipe canadienne de ski alpin de 1960 à 1971, skieur professionnel de 1971 à 1979 et champion américain en 1965, Peter Duncan a participé aux Jeux olympiques de 1964 à Innsbruck ainsi qu’à ceux de 1968 à Grenoble. Intronisé au Temple de la renommée du ski au Canada, au Panthéon des sports du Québec et récipiendaire de la médaille du gouverneur général, Peter a longtemps été commentateur de ski à la télévision./ Peter Duncan is a Canadian former alpine skier who competed in the 1964 and the 1968 Winter Olympics. He was named to the Canadian National Alpine Team in 1960 at the age of 16 and competed at the national level for the next 10-years until 1970 before retiring.

Michel Normandeau

Connor O’Brien

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password