Le ski alpin de compétition, un service essentiel ?

©AVTSMT

Avec le recul des derniers mois, nous pouvons observer que l’arrêt du sport pour les jeunes est très néfaste physiquement et mentalement. Il est connu que notre corps sécrète une quantité importante d’endorphines lors d’activité physique de plus de 30 minutes. L’endorphine a des effets bénéfiques sur le corps.

Le fait de produire autant d’endorphine amène notre corps à en redemander. Ceci crée une dépendance. On a donc envie de recommencer à bouger. Lorsque le cycle est engagé, nous ne pouvons qu’avoir des impacts avantageux sur notre santé physique et mentale. Mais quand on cesse tout, on brise le cycle.

Au début, on se sent mal de manquer nos entrainements. Tandis que notre corps devient habitué à ne plus sécréter autant d’endorphines, nous tombons dans une espèce de léthargie. Tout est à recommencer. Heureusement, la saison de ski qui s’est arrêté abruptement à la mi-mars redémarre. La santé publique a approuvé le plan de relance de l’ASSQ et de SQA. Ce n’est pas parfait, mais c’est un début.

Du côté des sports de glisse organisés (ski alpin de compétition, freestyle, snowboard…), il reste encore plusieurs points à éclaircir. Pourrons-nous opérer en zone rouge ? Pourrons-nous accueillir nos athlètes qui habitent en zone rouge si nous sommes en zone orange ? Est-ce qu’il y aura des compétitions ? Si oui, à quelles fréquences ? Quand ? Comment ? Où ?

Ne pas avoir la réponse à ces questions pour un entraineur est un cauchemar lorsqu’on essaie de programmer sa saison d’entrainement et de compétition. Et ce, à moins de quelques semaines de l’ouverture de la saison ! Toutefois, nous avons quelques éléments sur lesquels nous pouvons nous baser pour démarrer notre planification. Nous devons être créatifs et penser autrement.

Normalement, les cibles de planifications seront d’ordre de performance. Par exemple : participer aux championnats X, terminer dans le top 10 du circuit Y. Lorsque l’on planifie pour un club, nos objectifs peuvent être de classer le plus grand nombre de U16 aux provinciaux ou d’envoyer un certain nombre de skieurs aux championnats nationaux, etc. Mais comment planifier lorsqu’il nous manque autant d’information ?

On doit prendre un peu de recul et se demander quels sont les besoins de nos athlètes à l’heure actuelle. Skier, retrouver une routine d’entrainement, avoir du plaisir, se regrouper socialement de façon sécuritaire, apprendre, s’améliorer, se comparer (compétitionner). Voici donc la liste des objectifs de performance pour la saison.

Parce que nos jeunes ont été restreints dans les derniers mois dans leurs activités physiques, nous devons nous assurer qu’ils vivent une expérience d’entrainement plaisante malgré les restrictions imposées.

 

Plus de cet auteur ? Cliquez sur sa photo ci-dessous.

Jocelyn Huot

 

Jocelyn Huot20 Posts

Entraineur Chef du Club de ski Mont-Tremblant Entraineur Niveau 4 certifié FESC / PNCE Niveau 3 de l'Alliance des moniteurs de ski du Canada Formateur pour Alpine Canada depuis 2007 Head coach of the Mont-Tremblant Ski Club Leve 4 FESC/PNCE – certified coach, Level 3 CSIA/AMSC – certified instructor

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password