S’adapter et innover en réponse à la crise sanitaire

©AdobeStock

Trop souvent, nous tenons pour acquis notre façon de procéder. Ça fonctionne bien et nous ne nous remettons pas trop en question. Tout va bien, tant et aussi longtemps que tout le monde est satisfait. Mais quand arrive un évènement majeur comme cette pandémie, ça nous force à revoir de fond en comble nos manières d’opérer. Nous devons nous réinventer.

Cela dit, la plupart des adaptations face à cette situation complexifient énormément nos actions, mais d’autres, par contre, sont très intéressantes. Tout d’abord, nous avons réformé notre programme d’entrainement afin que nos jeunes et nos entraineurs n’aient pas à s’exposer au Grand Manitou pour le lunch.

Avant, nous opérions sur un horaire de 9 h à 15 h avec une pause de 1 h pour diner. Nous avons modifié cet horaire de 9 h à 13 h avec pause de 15 min pour nous réchauffer ou aller aux toilettes. Les jeunes apportent une collation et une bouteille d’eau qu’ils peuvent consommer sur la piste ou à l’intérieur pendant qu’ils se réchauffent.

Cet horaire nous enlève 1 h d’entrainement mais l’allongement de la session permet aux skieurs de rester concentrés tout au long de l’entrainement. Deux sessions par jour imposent deux périodes d’activations. Il y a donc une certaine perte de temps. Les jeunes bénéficient également d’un après-midi où ils peuvent skier pour le plaisir sans supervision ou profiter de plus de temps pour se reposer

Entrainement privé

Contrairement à l’école de ski qui n’a pas la permission d’enseigner en leçon privée en zone rouge, les clubs de ski, de leur côté, ont reçu l’aval de la santé publique. Nous n’avions jamais procédé de la sorte. Cela a été une découverte fantastique pour les coachs et les athlètes. Nous pouvons organiser une session d’entrainement privé de 1 h 30 avec un jeune ou une cellule familiale (frère et soeur).

Les skieurs peuvent bénéficier d’un entraineur qui travaille avec eux selon leurs besoins. Ils ont ensuite des tâches à effectuer en attendant la prochaine session. Obligés d’écourter le temps passé à l’intérieur, nous avons également supprimé les sessions d’analyse vidéo durant l’entrainement.

Les nouvelles technologies nous permettent de filmer nos jeunes et leur faire visionner leurs performances directement sur la piste à l’aide de tablettes en connexion wifi avec les caméras. La rétroaction vidéo directe est beaucoup plus efficace. Nous téléchargeons ensuite les vidéos de la journée sur notre plateforme web d’analyse vidéo. Ainsi, les jeunes peuvent les visionner chez eux après l’entrainement.

Comme tout le monde, j’ai bien hâte que cette période se termine et que nous puissions passer à autre chose. Mais tout comme plusieurs entreprises qui ont dû s’adapter pour survivre, la Covid nous aura tous poussés à nous remettre en question.

 

Jocelyn Huot16 Posts

Entraineur Chef du Club de ski Mont-Tremblant Entraineur Niveau 4 certifié FESC / PNCE Niveau 3 de l'Alliance des moniteurs de ski du Canada Formateur pour Alpine Canada depuis 2007 Head coach of the Mont-Tremblant Ski Club Leve 4 FESC/PNCE – certified coach, Level 3 CSIA/AMSC – certified instructor

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password