Une piste à la fois

©AdobeStock

Le 17 décembre, nous avons appris qu’il serait possible de continuer l’entrainement. Des groupes de huit jeunes skieurs peuvent en effet être encadrés par un entraineur au Club de ski Mont-Tremblant et au Club Élite de l’École sur Neige. C’est une bonne nouvelle.

Nous avons été très chanceux jusque-là étant donné que, contrairement à beaucoup d’autres clubs ailleurs dans la province, nous avons pu nous entrainer jusqu’au 14 décembre, date du passage de notre région en zone rouge. Les décisions gouvernementales nous ont par la suite permis de poursuivre cette saison que nous avons commencée avec beaucoup de plaisir.

Il faut bien entendu continuer à respecter les deux mètres de distanciation et les jeunes skieurs ont maintenant pour consigne de s’assoir seuls dans les télésièges. C’est quelque peu contraignant et beaucoup moins amusant pour eux. Placoter lors des remontées représente normalement des moments privilégiés pendant lesquels les jeunes skieurs sont amenés à socialiser.

Ce sera donc une expérience différente, mais ils vont pouvoir continuer à s’entrainer dans les piquets et progresser.

Volet compétitif

Pour l’instant, aucune compétition n’est prévue au calendrier, mais nous espérons pouvoir en faire quelques-unes au sein du Club de ski Mont-Tremblant ce mois-ci. Les courses permettent aux jeunes de rester motivés, ce serait idéal de pouvoir en organiser, mais ce n’est pas une fin en soi. Ce dossier reste donc à suivre.

Du côté de l’équipe du Québec, c’est un peu plus complexe. Il faut comprendre que les équipes sont financées par les adhésions des skieurs aux différents clubs de compétition. Par exemple, si les clubs québécois avaient été contraints de fermer, comme leurs voisins ontariens, il n’y aurait pas eu d’inscription et il y aurait donc eu un gros manque à gagner pour permettre à l’équipe du Québec de fonctionner.

Soulignons qu’une partie de cet argent va ensuite à l’équipe nationale. Jusqu’à maintenant, ça s’annonce quand même bien. Alpine Canada Alpin a revu son budget pour s’adapter à la situation et on ne devrait pas prendre de retard, notamment par rapport aux Européens.

Skier en zone rouge

Au moment d’écrire ces lignes, les espaces intérieurs étaient réservés aux personnes désirant se réchauffer et utiliser les toilettes. Étant donné qu’il est interdit d’enlever son masque à l’intérieur, il est également défendu de manger. Les conditions sont toutefois super belles. Il est donc possible de passer de très belles journées de ski, à condition d’adapter son horaire.

Ce que je conseille est de ne pas attendre d’avoir froid, de faire quelques descentes et de rentrer à la maison. C’est justement ce que j’ai fait aujourd’hui avec ma plus jeune et mes parents et c’était juste parfait. Bon ski à toutes et à tous !

 

Erik Guay14 Posts

Détenteur de deux titres de champion du monde, Erik Guay est le skieur alpin canadien le plus décoré de l’histoire. / Holder of two World Champion titles, Erik Guay is Canada’s most successful alpine skier.

Le ski en mode sanitaire

Saison de courses

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password