Réaliser ses rêves à 51 ans

Retour en piste pour Bertrand Godin        

Le pilote Bertrand Godin est de retour à la compétition dans la série canadienne de Formule 1600, dans laquelle il évolue à temps plein depuis le début de la saison. Tremblant Express l’a rencontré cet été au Circuit Mont-Tremblant, alors qu’il s’apprêtait à disputer une course au volant de sa Mygale-Honda.

Un retour inattendu

Pilote chevronné et chroniqueur de sport automobile, Bertrand Godin n’avait pas eu la chance d’accéder à une monoplace depuis 1998. Il y a un peu plus d’un an, le pilote s’est vu offrir, par Marcel Lafontaine, promoteur de la série F1600 Canada, l’opportunité de reprendre le volant.

« Pourquoi pas », s’est-il alors demandé ? Bertrand, qui travaille comme instructeur à l’École nationale de police du Québec, s’entraine quotidiennement. La forme physique est au rendez-vous. Côté mental, il se pratique chaque jour sur un simulateur, lui permettant d’aiguiser ses réflexes.

Onze courses, neuf podiums et cinq premières positions

Le pilote a remporté de nombreuses victoires depuis qu’il a repris le volant. Rapidement, le Groupe À l’infini propose à Bertrand de l’épauler à titre de commanditaire. La semaine suivante, au Grand-Prix de Trois-Rivières de 2018, Bertrand et son équipe remportent la pole position.

« J’étais aux anges, confie Bertrand Godin. Lorsque j’ai couru dans la série F1600, c’était principalement en Europe pour la compagnie Mygale, qui fabrique la voiture. Pour moi, gagner une course en Amérique du Nord 25 ans plus tard sur une Mygale, c’était comme avoir amené mes amis français au Québec. C’était très émotif », souligne-t-il.

Sur le Circuit Mont-Tremblant, Bertrand a su s’imposer tout au long du week-end de la Classique d’été.

Il y a décroché trois podiums en autant de courses, cumulant deux deuxièmes positions et une troisième place. Quelques jours plus tard, lors du Grand Prix de Trois-Rivières – où il effectuait un retour très attendu suite à sa victoire de l’an passé – il a remporté la première place en plus de gravir à nouveau les marches du podium à trois reprises.

Crédit Olivier Delorme

Vivre son rêve à chaque instant

Depuis toujours, Bertrand Godin rêve de course automobile. Il n’avait que 10 ans lorsque Gille Villeneuve a remporté, en 1978, son premier Grand Prix en Formule 1 à Montréal.

Quand les officiels ont remis le drapeau à damiers dans les mains du champion, Bertrand, devant son téléviseur, s’est alors dit qu’un jour, il vivrait de telles sensations.

« En 1997, en Formule atlantique, on a gagné la course devant 70 000 personnes sur le Circuit Gilles Villeneuve. Il y avait 39 voitures sur la grille de départ, précise-t-il. On est venu me donner le drapeau à damiers et je me suis remémoré ce petit garçon de 10 ans qui rêvait de vivre ce moment. »

« Même à 51 ans, j’ai l’impression d’avoir 15 ans quand j’embarque dans la voiture » – Bertrand Godin

« Gagner reste important pour moi, mais je ne pense plus à l’enjeu, explique le pilote. Ce n’est pas en pensant à la victoire que tu vas gagner, mais en savourant chaque instant, ce que je fais beaucoup plus aujourd’hui que dans le passé, souligne-t-il.

Il faut savoir apprécier chaque petit moment, comme le prochain virage ou le fait de se faire attaquer par un adversaire plus rapide. On verra où la vie me mènera, mais une chose est sûre, c’est que je vais savourer chaque opportunité que la vie me présentera », conclut-il.

 

Guillaume Vincent249 Posts

Rédacteur et journaliste de profession, Guillaume Vincent a fait ses armes au sein de l’agence QMI. Il s’est joint au Tremblant Express en 2014. Promu en 2017, il y assume depuis le rôle de rédacteur en chef et directeur de la publication. / A writer and photojournalist by profession, Guillaume Vincent won his stripes in the QMI agency. He joined Tremblant Express in 2014. Promoted in 2017, he has been editor-in-chief and co-publisher since then.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password