XTerra Tremblant – un cross triathlon relevé

© Guillaume Vincent

Après une pause « pandémique » en 2020, le Domaine Saint-Bernard accueille de nouveau les épreuves du cross triathlon Xterra Tremblant du 27 au 29 août. Un cross triathlon comporte trois épreuves : nage en eau libre, vélo de montagne et course en sentier. Trois niveaux sont proposés : standard, les plus longues et exigeantes distances ; sprint, distances plus courtes et moins techniques ; super-sprint, distances plus courtes et plus faciles. Chaque niveau représente tout de même un bon défi, en fonction de sa propre expérience.

L’évènement fait partie du Tour mondial XTerra, un circuit international qui regroupe une centaine de compétitions dans 34 pays. Dans chacun d’eux, une épreuve sert de qualification pour participer au Championnat du monde qui se déroule annuellement à Hawaï. Au Canada, l’épreuve de qualification XTerra se déroule à Québec les 14 et 15 août et offre 26 places pour le Championnat du monde qui se tiendra le 31 octobre, à Maui.

Patrick Lussier, personnalité sportive de la région, campe le rôle de co-directeur du XTerra Tremblant en compagnie d’Alain Déraspe, directeur de la course de Québec. Il présente les principales caractéristiques de l’évènement. « D’abord, le Domaine Saint-Bernard est un site idéal. L’organisation est accueillante, réceptive et nous offre un très bon soutien. Puis il y a tout l’espace nécessaire pour fraterniser et observer les participants.

Nous voulons que l’évènement demeure convivial en limitant le nombre de participants entre 250 et 500. Ce nombre permet de boucler notre budget et même de payer une équipe d’organisation. Le but n’est pas de générer des profits, mais de rentrer dans nos frais et, si on le peut, redonner au milieu. En 2019, nous avions fait un don de matériaux de bois qui a permis au Domaine de construire un ponceau. »

Natation

La boucle de nage sur le lac Raynaud fait 400 mètres : un, deux ou trois tours selon qu’on aura choisi le super sprint (débutant), le sprint (débutant-intermédiaire) ou le standard (intermédiaire). La distance se négociera environ à 2 minutes au 100 mètres, soit de 18 à 30 minutes.

Vélo de montagne

L’épreuve de vélo de montagne avait eu lieu sur la piste A 1 en 2019, un chemin forestier large auquel le déluge de la fin juin a causé des dommages importants. Cette année, les chemins qui font le tour du mont Onontio ont été retenus, soit une boucle de 7 kilomètres à compléter 1, 2 ou 4 fois.

Le parcours n’est pas techniquement difficile, mais il est exigeant au plan physique : les montées sont longues et soutenues. Contrairement au parcours de Québec sur sentiers étroits, les chemins plus larges favorisent les dépassements. Le vélo de montagne avec suspension est fortement recommandé pour l’épreuve dont la plus longue se complète environ en 1 h 30.

© Guillaume Vincent

Course en sentiers

Pour ce qui est de la course à pied, le parcours se rendra par les sentiers au sommet du mont Onontio, puis remontera au sommet du mont Saint-Bernard avant de revenir au Domaine, soit 40 à 90 minutes de trajet. Un parcours très technique sur lequel il ne faut pas se laisser aller, mais bien se retenir pour gérer le passage des roches et des racines.

Les chaussures de course sur sentier sont une bonne aide. Presque toutes les compagnies en offrent : elles ressemblent à des chaussures de course sur route, mais avec une semelle dont les crampons offrent une meilleure traction et une gomme adaptée aux surfaces mouillées.

Bien que ces épreuves s’adressent à des participants aguerris, les plus jeunes et les débutants peuvent s’initier à cette compétition avec le super-sprint : c’est la plus courte distance comprenant moins de montées et de descentes. Le site permet de voir passer les concurrents à chaque tour, et s’il pleut, les coureurs couverts de boue font d’excellentes photos.

Les inscriptions seront ouvertes jusqu’au 25 août.

xterraquebec.com

 

Plus de cet auteur ? Cliquez sur sa photo ci-dessous.

Daniel Gauvreau

 

Daniel Gauvreau44 Posts

Récréologue et journaliste de formation, tour à tour organisateur, formateur, consultant, chroniqueur et traducteur dans le milieu du plein air, Daniel Gauvreau est passionné d’activité physique en extérieur. De retour d’un périple au Québec et en France, il a choisi les Hautes-Laurentides pour satisfaire son amour de la nature. Semi-retraité, moniteur de ski de fond à SFMT, son expérience profite désormais aux lecteurs de Tremblant Express. Recreation professional and journalist by education, organizer, trainer, consultant, columnist and translator about the outdoors by experience, Daniel Gavreau is passionate about physical activity outside. Following a trip through Québec and France, he chose the Hautes-Laurentides as the place to satisfy his love of nature. Semi-retired and teaching cross-country skiing with SFMT, he now offers his experience to Tremblant Express readers.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password