VSB : l’avenir du notariat

©Guillaume Vincent

En ouvrant leur propre cabinet, Maitres Catherine St-Cyr, Jean-Philippe C. Boileau et Timothée Vallée se sont fixé comme objectif de démocratiser le notariat. Un défi de taille au sein d’une profession teintée d’opacité que ces trois jeunes juristes passionnés relèvent avec enthousiasme et conviction. Voyons ce que nous réserve la nouvelle génération de notaires.

Magnifiquement rénovés au cœur du centre-ville et baignés de lumière naturelle, les nouveaux bureaux de l’équipe du cabinet VSB – qui abritaient auparavant la pâtisserie le Montagnard – reflètent à merveille la vision de ces trois jeunes entrepreneurs. La modernité y côtoie l’héritage patrimonial d’un des plus anciens édifices de Saint-Jovite; à l’image des nouvelles idées que tentent d’insuffler les trois jeunes juristes à la plus vieille profession du Canada.

« Nous avions une vision commune et nous tenions à la développer, explique Me Jean-Philippe C. Boileau. On a donc décidé de réaliser notre projet pour y parvenir. Nous tenions à offrir nos services dans un environnement lumineux et agréable, qui s’inscrit dans l’offre de villégiature de Mont-Tremblant et qui contraste avec l’idée que les gens se font d’un bureau de notaire classique. » « On est très chanceux, renchérit Me Catherine St-Cyr. On se complète parfaitement si bien que nous formons une équipe de feu. »

Démocratiser le notariat

« Dans l’esprit du public, un notaire règle des problèmes qu’on ignorait avoir, d’une façon que l’on ne saisit pas entièrement, concède Me C. Boileau. En 2017, les gens sont informés et veulent comprendre. Il faut donc avoir recours à un langage clair, surtout en qualité de notaire, pour que nos clients comprennent la pertinence des services qu’on leur offre, c’est leur droit le plus fondamental », maintient-il.

S’adapter aux nouvelles réalités

Pour la jeune équipe, changer la manière dont est perçu le notariat est essentiel. En plus de vulgariser les services juridiques offerts pour les rendre à la portée de tous, les notaires du cabinet VSB misent sur des moyens technologiques. Chaque salle de réunion est ainsi dotée d’un large téléviseur HD à écran plat sur lequel sont projetés les différents documents juridiques d’une transaction. « On peut par exemple montrer les plans, la règlementation municipale et les droits de passage de manière à ce que nos clients puissent visualiser le tout et cerner l’étendue de nos services », indique Me Catherine St-Cyr.

Zéro papier

Les trois jeunes conseillers juridiques tentent également d’offrir à leurs clients de retrouver leurs documents sur un portail en ligne sécurisé, évitant d’avoir à les conserver chez eux. Soulignons que les documents originaux seront toujours conservés dans une voute à l’épreuve du feu.

« On veut se diriger le plus possible vers des solutions sans papiers. On est en discussion avec nos programmeurs pour développer un espace client sur le web qui permettra, grâce à un mot de passe, de retrouver facilement les contrats d’acte de vente, etc. »

Unique au Québec

Il va sans dire que la profession de notaire est strictement règlementée par un ordre professionnel. À titre d’exemple, la Chambre des notaires du Québec procède à une inspection lors de la première année de pratique des jeunes officiers publics. Le lendemain de l’inspection de Me Timothée Vallée, le cabinet VSB a reçu la visite inattendue de la directrice de l’inspection de la Chambre des notaires, Maitre Arial.

« On sort un peu du lot en ce moment, admet Me Jean-Philippe C. Boileau. La visite de Me Arial nous a donc quelque peu alarmés. Elle tenait à venir nous rencontrer pour nous féliciter et nous a confié que si tous les notaires au Québec avaient des projets comme le nôtre, ça ferait rayonner notre profession comme jamais. La Chambre des notaires semble donc encourager le développement et l’innovation », conclut-il.

Guillaume Vincent255 Posts

Rédacteur et journaliste de profession, Guillaume Vincent a fait ses armes au sein de l’agence QMI. Il s’est joint au Tremblant Express en 2014. Promu en 2017, il y assume depuis le rôle de rédacteur en chef et directeur de la publication. / A writer and photojournalist by profession, Guillaume Vincent won his stripes in the QMI agency. He joined Tremblant Express in 2014. Promoted in 2017, he has been editor-in-chief and co-publisher since then.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password