Tender Box : Un quatrième album pour Marc Anderson DesRochers

Marc Anderson DesRochers. ©GuillaumeVincent

Bien connu du public tremblantois pour les concerts endiablés qu’il donne en compagnie de ses musiciens lors de la soirée de la Saint-Patrick, Marc Anderson DesRochers lance ce mois-ci son quatrième album en carrière. Nous l’avons rencontré un après-midi de décembre, à l’endroit précis où il se produit depuis plus de 10 ans à l’occasion de cette grande fête celtique.

Marc nous attendait, installé dans la salle à manger du resto-pub Au Coin, une guitare singulière à la main. « J’ai nommé ce nouvel instrument, une “guitarola’’ (guitare et mandola) », explique-t-il en dévoilant cette guitare au dos de laquelle le luthier Jean-Guy Hache, de Boileau, est parvenu à greffer habilement un ukulélé.

« Je l’accorde comme une mandoline, ça me permet d’avoir deux instruments en un », précise le musicien. Originaire de la Baie Georgienne, en Ontario, Marc est arrivé à Mont-Tremblant il y a près de 20 ans. Moniteur de ski, c’est dans notre localité qu’il choisira de parfaire son art. « Je voulais me rapprocher de Montréal. J’aurais aimé vivre en ville, mais seulement si j’avais pu avoir un chalet dans le nord. J’ai opté pour le chalet en premier », indique-t-il en souriant.

Tender Box

Cela faisait déjà sept ans que Marc Anderson DesRochers n’avait pas sorti d’album. On retrouve, sur ce nouvel opus doté d’une maturité évidente, une succession de pièces musicales folk aux accents tantôt country, légèrement rock et parfois même, bossa-nova. Sept de ces dix chansons composées par Marc ont été enregistrées à Kells, en Irlande, au Jam Studios de Martin Quinn.

Un voyage musical réalisé en automne 2018 grâce à l’initiative de son amie de cœur, Marcella Haggerty. « Ma copine a tout organisé. Elle voyait que j’avais des chansons qui voulaient sortir. Les trois autres pièces ont été enregistrées au World Inside Studios, à Sainte-Agathe-Des- Monts, avec Lauren Bélec », souligne-t-il.

Le doux caractère poétique des paroles traduit à lui seul un travail d’écriture soigné; une des passions de Marc qui affectionne particulièrement l’œuvre d’un certain Léonard Cohen. L’unique pièce entièrement en français, intitulée « Namur », s’inscrit à la perfection dans la tradition country.

Bien que légèrement perceptible, l’accent anglais de Marc ajoute au charme de cette chanson qui met en lumière une histoire d’amour naissante ayant pour toile de fond cette petite localité des Laurentides. Deviendra-t-elle l’hymne officiel de Namur ? À suivre.

La fin de la musique « live » ?

Marc est un habitué de la scène. En plus de ses nombreux concerts à Mont-Tremblant et à Ottawa, il est allé passer deux mois au Mexique l’hiver dernier pour y jouer six soirs par semaine dans un pub irlandais de Puerto Vallarta. La situation actuelle mène la vie dure à la scène culturelle. Il est donc difficile de prédire quand le musicien pourra se produire à nouveau.

En attendant, l’écoute d’un album ne contrevient aucunement aux règles nouvellement imposées par notre gouvernement. Il serait donc dommage de s’en passer. Il est possible de se procurer Tender Box via b4musique.com et sur le site de Marc qui sera mis en ligne au courant du mois à : madmusic.ca/wordpress.

Bonne écoute !

 

Guillaume Vincent261 Posts

Rédacteur et journaliste de profession, Guillaume Vincent a fait ses armes au sein de l’agence QMI. Il s’est joint au Tremblant Express en 2014. Promu en 2017, il y assume depuis le rôle de rédacteur en chef et directeur de la publication. / A writer and photojournalist by profession, Guillaume Vincent won his stripes in the QMI agency. He joined Tremblant Express in 2014. Promoted in 2017, he has been editor-in-chief and co-publisher since then.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password