Ski test avec les skis « ICI »  

Maxime, Chantal & Jasey-Jay. ©Michel Allaire

L’art de se choyer en descente avec des skis de rando alpine

 

Nous faisons suite au premier article paru dans notre édition de février 2023 : « Les skis ICI : du sur mesure pour l’est de l’Amérique du Nord ».

Ce mois-ci, c’est au tour des skieurs de talent Chantale Ruel et Maxime Gagnon – propriétaire de la boutique Max Ski Service – de tester pour nous les skis « ICI » de Jasey-Jay Anderson. Pour ce deuxième essai, le fabricant de skis ultras haut de gamme a proposé à nos protagonistes de dévaler les pentes de Tremblant sur des skis de sa ligne « rando alpine ». Objectif : mettre à l’épreuve leur indice de skiabilité en descente.

Pour choisir ses skis de randonnée, il est d’usage de se demander ce que l’on veut prioriser : la montée ou la descente ? Les skis fabriqués à la main par Jasey-Jay dans son atelier de Lac-Supérieur semblent avoir résolu le problème et autorisent des sorties de rando alpine sans compromis.

« La première fois que j’ai essayé des skis de rando alpine, je me suis vite aperçu que ce n’était pas fait pour skier. Plutôt pour glisser, mais définitivement pas pour tourner, explique Jasey-Jay Anderson. J’ai eu recours à la technologie que j’utilise pour mes skis de piste […] car selon moi, après la montée, nous sommes en droit de nous faire plaisir en savourant quelques virages. Mon objectif était donc de faire un ski vraiment performant pour la descente tout en étant très léger pour permettre de grimper aisément. »

Les séries

En plus de proposer les gammes RTT (Red Tip and Tail) et BTT (Black Tip and Tail), l’entreprise ICI Ski produit trois séries de skis de randonnée, respectivement 103, 90 et 86 mm de large, déclinées en plusieurs longueurs. Les coupes diffèrent selon les séries et sont bien évidemment conçues pour offrir les meilleures sensations de glisse sur nos montagnes.

« J’ai testé les 150 de ma femme et je les ai adorés. J’ai réalisé qu’un petit ski n’est pas nécessairement trop petit, souligne Jasey-Jay. En ajustant quelques paramètres, il peut être utilisé dans plusieurs scénarios. Mon 185, qui est le plus long, est conçu pour l’Ouest, le freeride et la poudreuse. Mon plus petit est le 150 que j’adore skier à Tremblant. Il est petit, léger, et devient ma raquette, mon ski de rando. Il va tellement bien que je peux le skier toute la journée. On peut littéralement tout faire avec. »

Le ski test

Chantale a effectué six descentes pour tester quatre différentes paires de skis. Elle a donc eu l’occasion de réessayer deux paires en autant d’occasions. Maxime a quant à lui essayé six différentes paires de skis. Comme de coutume, nous les avons interrogés dès leurs retours au pied des pentes.

Les réactions de Chantale

 RTT – Longueur : 160 centimètres – Largeur : 86 millimètres – Radius 15 mètres

Légers et performants. J’ai vraiment apprécié, ils permettent de changer facilement de direction. J’ai pu enchainer de grands virages et des petits virages aisément. Très stables. Je sentais que je pouvais les pousser et ils m’en donnaient. Très agréables à skier.

BTT Longueur : 165 centimètres – Largeur : 90 millimètres – Radius 12 mètres

Nous n’avons rien à envier aux Autrichiens. C’est vraiment un beau produit local. Plus je lui en demandais, plus il m’en donnait. Super performant. Vraiment un bon feeling de glisse. À découvrir.

Chantal Ruel. ©Michel Allaire

RTT – Longueur : 150 centimètres – Largeur : 86 millimètres – Radius 14 mètres

Super bon ski aussi. Plus court, donc plus facile à manœuvrer. J’ai dû m’adapter un peu par contre. Le deuxième est mon préféré jusqu’à maintenant, mais je vais réessayer les premiers…

RTT – Longueur : 160 centimètres – Largeur : 86 millimètres – Radius 15 mètres (2e essai)

Il est rigide en torsion. Mais plus je le laissais aller, mieux ça allait. Le 165 – 90 BTT reste mon préféré.

RTT – Longueur : 177 centimètres – Largeur : 103 millimètres – Radius 15 mètres

C’est un tank. En terrain pentu, c’est un peu trop. Mais quand le dénivelé a changé, j’ai pu le laisser aller davantage. C’est la première fois de ma vie que j’essaye un ski aussi large. Très stable, mais un peu trop long pour mon niveau de ski. Reste que j’ai pu le skier. Super beau produit aussi. Ils ont chacun leur personnalité, mais ils sont tous stables, ils tiennent tout le long de la courbe.

BTT – Longueur : 165 centimètres – Largeur : 90 millimètres – Radius 12 mètres (2e essai)

Tous ceux que j’ai essayés aujourd’hui ont pour points communs leur stabilité. Mais celui-là est mon préféré. Il est vraiment très versatile. Il permet de s’adapter à toutes les surfaces et de changer de types de rayons. C’est définitivement mon favori.

Les réactions de Maxime

RTT – Longueur : 170 centimètres – Largeur : 103 millimètres – Radius 14 mètres

Pour un ski de cette largeur, je suis impressionné. Je pouvais le virer sur un dix cents.

C’est une coche de plus que tous les skis de touring que j’ai pu essayer jusqu’à maintenant. J’ai été capable de le pousser sur la glace et le ski tenait. Hallucinant comme feeling. J’ai beaucoup aimé le fouet qu’ils me donnaient à la fin des virages. Pour un ski de cette largeur-là, c’est exceptionnel. Pour un bon skieur qui cherche le meilleur package montée-descente.

RTT – Longueur : 170 centimètres – Largeur : 86 millimètres – Radius 16 mètres

C’est un ski incroyable. Je serais allé faire le parcours de Super-G tellement je les sentais solides. Le side cut est plus long.  J’avais un rayon un peu plus long, donc moins d’ellipses prononcées naturellement. Je devais être un peu plus précis, mais quand t’es sur le sweet spot, le rebond est hallucinant. Le fouet était encore plus prononcé que pour le premier ski. Plus solide aussi, et même plus stable selon ce que j’ai ressenti.

RTT – Longueur : 177 centimètres – Largeur : 103 millimètres – Radius 15 mètres

Maxime Gagnon. ©Michel Allaire

Encore fantastiques. Aussi larges que les premiers. On ne peut pas dire que c’est un ski de touring tellement il est solide. Même à 103, tu peux vraiment carver facilement. C’est exceptionnel. C’est incroyable qu’un ski aussi large puisse tenir aussi bien en piste. Je n’ai jamais rien vu de comparable avec des skis aussi larges. Et j’en ai encore testé récemment d’une compagnie autrichienne. Tu es en appui tout le long du virage, ça ne décroche pas…

BTT – Longueur : 165 centimètres – Largeur : 90 millimètres – Radius 12 mètres

Dans ce type de neige là, les bottes jouent pour beaucoup. Elles manquaient un peu de rigidité par rapport aux skis. Les conditions étaient difficiles, beaucoup de glace. Mais le ski était incroyable, il tenait super bien. Il n’a pas décroché. On a pris la Windigo et c’était raide, la neige était difficile. Le ski était plus facile à tourner. Je pouvais m’adapter à tous les genres de terrain. Je crois que c’est mon préféré jusqu’à maintenant.

RTT – Longueur : 160 centimètres – Largeur : 86 millimètres – Radius 15 mètres

Très performant. C’est un ski explosif. Un véritable outil de carving. Il a du torque, c’est incroyable ! C’est presque un ski de course. C’est étonnant, car ça reste hyper léger. Tu peux avoir un fun incroyable à descendre, surtout à Tremblant. Tu montes ici et tu peux descendre dans n’importe quelle piste contrairement aux skis de touring habituels tellement ils sont solides sur la glace. C’est hallucinant, et on a vraiment eu du fun.

Idéal pour Tremblant. Ils conjuguent la facilité et l’agilité pour monter et la skiabilité pour descendre.

RTT – Longueur : 150 centimètres – Largeur : 86 millimètres – Radius 14 mètres

C’est la première fois que j’essaye un ski aussi court. C’est un ski incroyablement stable pour cette longueur. Ça tenait comme un tank. Ça mélange un peu toutes mes notions de longueur des skis. Très solides. Super légers pour monter et hyper stables en descente.

 

Pour plus d’information, visitez iciski.com et maxskiservice.com

 

Plus du même auteur ? Cliquez sur sa photo ci-dessous.

Guillaume Vincent

 

Guillaume Vincent434 Posts

Rédacteur et journaliste de profession, Guillaume Vincent a fait ses armes au sein de l’agence QMI. Il s’est joint au Tremblant Express en 2014. Promu en 2017, il y assume depuis le rôle de rédacteur en chef et directeur de la publication. / A writer and photojournalist by profession, Guillaume Vincent won his stripes in the QMI agency. He joined Tremblant Express in 2014. Promoted in 2017, he has been editor-in-chief and co-publisher since then.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password