Pop ! … Y’a de la joie

© AdobeStock
SAQ 14278880 | 24,75 $

Casa Vinicola Aldo Rainoldi Zapel

Le thermomètre indique 9°c, je retire l’Italien d’un seau à glace qui reflète les rayons d’un soleil printanier ; “Sunny” de Bobby Heb répond à la vrille de mon limonadier qui extrait l’opercule de liège, 12h12… pop ! Y’a de la joie. Les reflets paille du vin d’Aldo Rainoldi augurent sa vivacité.

Le Zapel, chardonnay de Valtellina (Alpes italiennes) surprend et même déstabilise par la fraîcheur de ses arômes de concombre, de melon vert et de poire blanche. L’exotisme se poursuit en bouche sur les agrumes et la chair de fruits blancs. De bonne facture croquante franchement digeste, il affiche une jolie texture à la fois volumineuse et tendue.

SAQ 709451 | 21,30 $

Pour les accords, misez sur ses vecteurs d’arômes ; une entrée de salade concombre et mangue à la menthe ou plus simplement, optez pour des crevettes flambées au pastis.

Cosimo Taurino Notarpanaro

Croiser fortuitement un membre de la famille que l’on n’a pas revu depuis des lustres, c’est l’impression que j’ai ressentie en versant le Notarpanaro 2011 dans le ballon… vous avez bien lu ; 2011. Ce 100 % Negroamaro, cépage autochtone des Pouilles, annonce déjà un vin plus âgé de par sa couleur rouge brique.

Les armes torréfiées et épicées sont aussi de mèche. De style classique, un brin rustique, sans extravagance d’élevage, mais avant tout, un vin à point pour la consommation. Tour à tour les arômes de framboise, de cacao, d’olives noires, et balsamiques se fondent aux tanins à peine asséchant.

Complexe et charmeur, c’est un incontournable avec le typique ragù ou la brochette de saucisses italienne, poivrons et basilic.

SAQ 11409371 | 23,30 $

Michael David Sixth sense Lodi

En avril… la suite nous la connaissons tous ! Osez tout de même retirer quelques morceaux, comme la housse de votre BBQ. Les frères Phillips, Michael et David, ont eu la brillante initiative au début des années 80 de planter des vignes de syrah en Californie. Ce cépage, rhodanien d’origine, s’acclimate sans souci au climat tempéré, parfois extrême des comtés de Sacramento et de San Joaquin.

L’appellation californienne Lodi élève une syrah plus dense et plus charnue comparée à celle des Côtes-du-Rhône septentrionaux. La robe est d’un rouge cerise presque opaque, signe de concentration. Les arômes de prune et de cassis dominent, mais ils sont aussitôt chevauchés par ceux de vanille, de noix de coco, de bois fumé et du typique poivré de la syrah. Du sur mesure pour l’amateur de vin gourmand.

Conseil : n’oubliez pas sur le grill vos côtes levées (ribs) de sanglier caramélisées !

 

Plus de cet auteur ? Cliquez sur sa photo ci-dessous.

Franck Lizotte

 

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password