Phil Langevin : à la conquête du Dew Tour

© Tremblant-Express

Il s’agit d’une deuxième consécration pour le jeune skieur de slopestyle. Après avoir atteint les finales des X Games à l’âge de 17 ans à peine, le Tremblantois se retrouve ce mois-ci invité à la deuxième compétition de ski libre la plus prestigieuse au monde ; le Dew Tour. Copper Mountain, au Colorado, n’a qu’à bien se tenir.

Du 16 au 19 décembre, l’élite de ce sport qualifié d’extrême accueillera Phil Langevin qui revient en force après être resté deux ans sur la touche en raison de blessures. Lorsqu’il est remonté sur ses skis cet automne, Phil a performé mieux que jamais. Présage d’un retour prometteur.

Patience et longueur de temps…

Phil revient de loin. En novembre 2019, alors qu’il s’entrainait en Autriche, il atterrit trop loin lors d’un saut et se blesse au pied. Malgré quelques semaines de repos, la douleur persiste et l’oblige à décliner ses invitations pour participer au Dew Tour 2019 ainsi qu’aux X Games 2020. On lui découvre alors un kyste dans le talon dont il ignorait l’existence. Les médecins ne peuvent toutefois pas confirmer si la douleur provient de cette pathologie osseuse ou d’un bleu sur l’os. En outre, l’opération pour retirer l’intrus – qualifiée de très risquée – pourrait contraindre Phil à renoncer au ski de façon définitive.

« Le docteur Fontaine, de l’équipe canadienne, m’a appelé cinq mois plus tard et m’a conseillé de faire des tests. Je me suis entrainé au Robfit et j’ai recommencé à effectuer de petits sauts. Je suis revenu sur mes skis tranquillement en septembre 2020 et c’était comme si je n’avais jamais rien eu. »

Parti pour une nouvelle saison, Phil se blesse à nouveau en décembre 2020. Cette fois, c’est son épaule qui écope. Résultat : deux mois de convalescence forcée. Il parviendra tout de même à se qualifier pour la toute dernière compétition de la saison, en mars dernier, à Silvaplana (Suisse). Il y effectue un retour en force, mais se voit écarter de la finale de seulement un point.

Phil Langevin effectuant un « dub cork size lead mute ». © Tremblant-Express

« Rater les finales d’un seul point est difficile à accepter, mais je suis revenu fort et ça m’a redonné confiance », affirme-t-il.

Tous les espoirs sont désormais permis

Le Dew Tour sera la première compétition de la saison à laquelle Phil prendra part. Il y fut convié en septembre dernier, alors qu’il participait à un camp d’entrainement avec ses coéquipiers de l’équipe canadienne de slopestyle à Hintertuxer, en Autriche.

Selon lui, une vidéo postée sur son compte Instagram pourrait expliquer cette invitation inattendue à la célèbre compétition. Dans l’enregistrement, on le voit exécuter à la perfection un « dub cork size lead mute », une figure que Phil est seul à réaliser (Voir photo).

« J’ai dû annuler deux fois en raison d’une blessure. Alors, disons que j’ai vraiment hâte d’y aller. J’ai grandi en regardant le Dew Tour et les X Games. Y être invité représente beaucoup pour moi. C’est comme se rendre au plus grand festival de musique, sauf que c’est toi l’artiste. Les gens viennent te voir performer. Je ne veux pas uniquement y participer. Je veux y aller pour être capable de gagner. »

Prochaines étapes

Une bonne performance au Dew Tour vaudra très certainement à Phil une invitation au X Games. Il n’aura toutefois pas cumulé suffisamment de points en Coupe du monde lors des deux dernières années pour lui assurer une place aux Jeux olympiques. Mais tout n’est pas perdu. Un podium en Coupe du monde lui permettrait encore d’obtenir une place pour Beijing.

« Participer aux Jeux olympiques demeure mon objectif ultime. Je dois composer avec le fait que le timing n’est pas excellent et rester stratégique. Si ce n’est pas en 2022, ce sera les prochains Jeux, car 24 ans est l’âge parfait pour y participer. Mais en ce moment, j’ai vraiment le feu à l’intérieur de moi, et je ferai tout pour y aller », conclut-il.

 

Plus du même auteur ? Cliquez sur sa photo ci-dessous.

Guillaume Vincent

 

Guillaume Vincent283 Posts

Rédacteur et journaliste de profession, Guillaume Vincent a fait ses armes au sein de l’agence QMI. Il s’est joint au Tremblant Express en 2014. Promu en 2017, il y assume depuis le rôle de rédacteur en chef et directeur de la publication. / A writer and photojournalist by profession, Guillaume Vincent won his stripes in the QMI agency. He joined Tremblant Express in 2014. Promoted in 2017, he has been editor-in-chief and co-publisher since then.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password