Le harfang des neiges, emblème aviaire du Québec

C’est en 1987 que le harfang des neiges a été désigné oiseau emblématique du Québec. Cette année-là, j’avais demandé à mon père de faire jouer ses relations auprès du gouvernement de Robert Bourassa pour convaincre l’Assemblée nationale d’adopter un emblème aviaire.

Depuis quelques années déjà, le Club des ornithologues du Québec faisait campagne pour que le harfang des neiges soit désigné oiseau emblème et un coup de pouce politique devenait nécessaire pour concrétiser ce projet.

Candidat idéal à ce titre, le harfang des neiges niche dans les régions dénudées de la toundra arctique du Québec et descend plus au sud lorsque l’hiver est trop rude et que la nourriture se fait rare dans le nord. Cet élégant oiseau au plumage immaculé tacheté de noir représente la blancheur de nos hivers et le vaste territoire que nous habitons.

Comme tous les hiboux et les chouettes, le harfang vole silencieusement. Les plumes de ses ailes sont dotées de fines barbules qui amortissent le frottement de l’air et les vibrations. Le bord d’attaque des premières rémiges est en effet couvert de barbules souples en forme de peignes et ses pattes sont couvertes de plumes.  Ainsi équipé, le harfang peut fondre sur sa proie sans être entendu.

Bien que les lemmings constituent l’essentiel de son menu, le harfang des neiges s’attaque aussi aux lièvres, aux lagopèdes et à la sauvagine.

La femelle pond de 5 à 8 œufs dans un creux du sol et nourrit ses petits pendant près de deux mois avec l’aide du mâle. Même s’il niche loin des centres urbains, le harfang des neiges a vu sa population diminuer de 64 % au cours des 40 dernières années.

Son statut d’emblème ne le protège pas de la pollution par les métaux lourds et du braconnage et encore moins des changements climatiques qui affectent son habitat naturel.

Notre oiseau emblème figure en bonne place dans l’exposition permanente de l’Animalium, le musée zoologique de Mont-Tremblant.

 

Du même auteur : La loutre de rivière, championne de la glisse (Cliquez sur l’image)

 

Jacques Prescott83 Posts

Jacques Prescott est biologiste, professeur associé à la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi et co-fondateur de l’Animalium, le musée zoologique de Mont-Tremblant. Spécialiste de la biodiversité et du développement durable, il est l’auteur de nombreux livres et articles sur la faune et la conservation de la nature. Il nous fait l’honneur de rejoindre notre équipe de collaborateurs et signera chaque mois une chronique intitulée Faune et flore. / Jacques Prescott is a biologist, associate professor with the Chair in Eco-Counselling of the Université du Québec à Chicoutimi, and co-founder of Animalium, the zoological museum of Mont-Tremblant. A specialist in biodiversity and sustainable development, he is the author of numerous books and articles about wildlife and nature conservation. He has honoured us by joining our team of contributors and will write a monthly column entitled Wildlife and Habitat.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password