La boutique Gourmet Sauvage

Ariane Paré-Le Gal & Pascal Benaksas-Couture. ©Guillaume Vincent

L’entreprise experte dans l’art culinaire de la forêt boréale ouvre, le 7 mai, sa toute première boutique sur le site de l’ancienne pisciculture de la municipalité de Mont-Blanc (Saint- Faustin–Lac-Carré).

Depuis plus de 25 ans, Gourmet Sauvage fait rayonner la gastronomie boréale à travers la cueillette de plantes et de champignons sauvages. Elle offre, dans toutes les régions du Québec, plus d’une centaine de produits cueillis en forêt et transformés artisanalement. Gourmet Sauvage contribue par ailleurs à éduquer le public par des ateliers en forêt et des webinaires.

« L’un nourrit l’autre. Il y a une synergie incroyable dans toutes nos activités que je n’aurais jamais cru pouvoir atteindre lorsque nous avons repris l’entreprise. Tout ça roule ensemble, et c’est notre plus grande fierté », fait valoir Ariane Paré-Le Gal, vice-présidente de Gourmet Sauvage.

La boutique

Si vous êtes à la recherche d’unicité, une visite s’impose. En plus des produits de Gourmet Sauvage – confitures et gelées, marinades et condiments, moutardes, sirops et essences – Ariane a tenu à offrir aux visiteurs le fruit du travail d’une vingtaine de producteurs, artisans et artistes locaux triés sur le volet.

« Tout ce que l’on retrouve en boutique a un lien direct avec la forêt, souligne Ariane. Tout comme nos produits, chacun des articles qui entreront ici a pour origine un artisan et une histoire. »

Le cueilleur trouvera sacs, paniers et outils de cueillette spécialisés. Pour sa part, l’épicurien profitera d’une sélection de produits gourmets, notamment les miels d’Anicet, du Petit rucher du Nord, les délices de Régal Nomade, du sel des Bergeronnes et des algues de Gaspésie.

Place à l’art forestier

En entrant dans la boutique, le visiteur remarquera une superbe structure suspendue au-dessus du comptoir. Cette œuvre d’art, réalisée par l’artiste florale Annie Lord, est un véritable microcosme forestier dans lequel se retrouve espèces indigènes, fleurs et nids d’oiseaux. « Je ne pensais pas avoir autant de plaisir à ouvrir cette boutique… Je me rends compte que Pascal et moi le faisons avec la même énergie que lorsque nous créons de nouveaux produits. » Des boucles d’oreilles à l’effigie de différentes empreintes végétales, des couvertures certifiées écoresponsables de Mini Tipi et des cosmétiques s’inscrivent également dans l’offre.

©Guillaume Vincent

Un univers complet

L’objectif d’Ariane et de Pascal Benaksas-Couture – associés dans la vie comme dans les affaires – est d’offrir un guichet unique pour toutes personnes s’intéressant aux produits dits « forestibles ».

« Plutôt que de venir uniquement chercher un pot de confiture, notre offre permet d’entrer dans un univers complet », affirme Ariane.

Cette incursion dans le fabuleux monde du savoir ancestral de la cueillette ne saurait être complète sans le livre Forêt, déjà vendu à plus de 50 000 exemplaires. Une nouvelle édition est désormais disponible en format compact.

« Nous y avons ajouté des photos et 15 nouvelles fiches plante. Le papier est glacé pour permettre de le trainer partout et mettre de la terre dedans », précise Ariane.

Le Sentier des Cimes d’EAK

Cette nouvelle réalisation de Gourmet Sauvage précède de quelques semaines la réouverture de leur café homonyme et l’inauguration très attendue du Sentier des Cimes. Arrimée à ce gigantesque projet touristique, cette épicerie fine permettra aux visiteurs de découvrir la richesse de la forêt boréale et de l’artisanat local.

« On retrouve clairement un souci de conservation de l’environnement et d’éducation dans les projets d’Erlebnis Akademie AG (EAK). L’objectif est d’administrer conjointement les opérations de nos entreprises pour faire de ce site une destination touristique agréable et cohérente », conclut Ariane.

gourmetsauvage.ca

treetop-walk.com/fr/laurentides

 

Plus du même auteur ? Cliquez sur sa photo ci-dessous.

Guillaume Vincent

 

Guillaume Vincent295 Posts

Rédacteur et journaliste de profession, Guillaume Vincent a fait ses armes au sein de l’agence QMI. Il s’est joint au Tremblant Express en 2014. Promu en 2017, il y assume depuis le rôle de rédacteur en chef et directeur de la publication. / A writer and photojournalist by profession, Guillaume Vincent won his stripes in the QMI agency. He joined Tremblant Express in 2014. Promoted in 2017, he has been editor-in-chief and co-publisher since then.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password