Il s’offre le P’tit Train du Nord

Jean-Philippe Lebeau. © Trex

Jean-Philippe Lebeau a réalisé un véritable exploit le 27 juin dernier sur le parc linéaire du P’tit Train du Nord. L’ultra-marathonien a parcouru les 201 kilomètres qui relient Mont-Laurier à Saint-Jérôme en 21 heures et 51 minutes, fracassant le record établi en 2015 par Jean Labedan; le premier à avoir réussi cette course en continu en 27 heures et 47 minutes.

Il n’est pas seul. Ils sont en effet plusieurs à s’être lancé des défis personnels ce printemps suite à l’annulation de la quasi-totalité des évènements sportifs. Friand d’exploits d’endurance, Jean-Philippe Lebeau, enseignant au secondaire, fut le cinquième coureur à tenter l’expérience cet été.

« J’ai grandi à Saint-Jérôme et le P’tit Train du Nord était mon terrain de jeu. Ce long couloir de 200 km m’a toujours fasciné », raconte le coureur de 40 ans.

La lumière dans la pénombre

© Trex

17h42 : Jean-Philippe s’élance sur le P’tit Train du Nord aux côtés de son frère Francis Lebeau, coureur, lui aussi. L’orage venait de faire place à un soleil en déclin et la nuit s’annonçait longue.

La présence de Francis, qui aura finalement accompagné son frère durant les 102 premiers kilomètres – quand même – est parvenue à rassurer le coureur d’endurance qui appréhendait quelque peu cette première partie du trajet en pleine obscurité.

« Ça me tentait plus ou moins de passer la nuit seul, confie Jean-Philippe. Francis a été super et il a arrêté sa course dans le coin de La Conception. Rendu à Mont-Tremblant, j’étais en territoire connu. Mes jambes allaient super bien et j’étais confiant pour la suite. »

L’ultra solidarité

Quelques jours avant la course de Jean- Philippe, un autre coureur, Alexandre Benoit, a tenté de relever le défi en complète autonomie sur ce parcours homologué par l’organisation Fastest Known Time  Bien qu’il ait dû abandonner, Jean-Philippe l’a contacté pour le féliciter.

« Il m’a dit que ce record était pour moi et m’a offert de me suivre en voiture pour assurer mon ravitaillement. Ça m’a beaucoup inspiré, concède Jean-Philippe. Il y a beaucoup de solidarité dans le monde de l’ultra distance. »

Braver l’orage

Entre Saint-Adèle et Prévost, un orage surprend Jean-Philippe et le frappe sans merci. La pluie est froide et le vent ne laisse aucun répit à celui qui atteindra Prévost dans un état d’hypothermie. Alexandre et Francis anticipaient ses besoins et se sont assuré que le coureur puisse se changer complètement afin de repartir au sec.

« J’avais des mini spasmes partout dans les jambes, raconte Jean-Philippe. Elles étaient en état de choc. »

Les derniers kilomètres

À 14 kilomètres de la ligne d’arrivée, Valérie Houde, la conjointe de Jean- Philippe, se joint à lui alors que Bob, un ami, les rejoint pour parcourir ensemble les huit derniers kilomètres.

« C’était fou. Juste le fait d’écouter ma blonde me parler me faisait du bien. Elle m’a demandé de quoi j’avais le plus envie. Honnêtement, j’avais juste envie de m’assoir et de jouer au parc avec mon bébé, de la regarder jouer, rien d’autre », assure-t-il.

Le retour à la civilisation fut fort en émotion. À la hauteur du boulevard des Hauteurs, à Saint-Jérôme, Jean-Philippe doit actionner le bouton pour piétons aux feux de circulation afin de pouvoir traverser. Il ne lui restait que trois kilomètres. « Je n’avais pas vu d’auto depuis plus de vingt heures, précise-t-il.

En voyant le clocher de la cathédrale, sachant que la fin était toute proche, j’ai eu des frissons partout. Quand j’ai franchi la ligne d’arrivée, mes filles, ma blonde, mon frère et Alexandre étaient avec moi… j’ai fondu en larmes. Je serai éternellement reconnaissant envers mon corps de m’avoir offert cette endurance », conclut Jean-Philippe.

 

Guillaume Vincent277 Posts

Rédacteur et journaliste de profession, Guillaume Vincent a fait ses armes au sein de l’agence QMI. Il s’est joint au Tremblant Express en 2014. Promu en 2017, il y assume depuis le rôle de rédacteur en chef et directeur de la publication. / A writer and photojournalist by profession, Guillaume Vincent won his stripes in the QMI agency. He joined Tremblant Express in 2014. Promoted in 2017, he has been editor-in-chief and co-publisher since then.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password