Golf et Covid-19

Au golf, nous devons faire preuve d’une grande ouverture d’esprit autrement, comment pourrions-nous faire face aux nombreux paradoxes et défis qui font partie du jeu ?

Les exemples sont innombrables : tu veux frapper une balle haute, alors tu dois t’élancer par en bas. Pour des coups tout en puissance, élance-toi sans effort, car « moins procure plus ». Lorsque l’environnement externe te semble hostile, la détente, voir la désinvolture doit prendre le dessus, etc.

En ces temps difficiles où l’incertitude nous guette, les golfeurs ont avantage à faire preuve d’ouverture d’esprit et doivent se servir de tous les outils qu’ils ont acquis durant leur parcours. Présentement, nos dirigeants servent de modèles et d’inspiration. Pendant qu’ils font du mieux qu’ils peuvent pour amoindrir la crise et limiter les pertes humaines et financières, ils font preuve d’un leadership sans précédent.

Quoique les politiques et consignes sanitaires et financières soient différentes d’un pays à l’autre, on applique des fondements qui – espérons-le – mèneront le plus rapidement au retour à une vie normale.

Au golf, dès que l’on porte attention à ce que l’on ne veut pas, on est cuit. Ainsi, il n’y a que des avantages à rester positif. Optimistes de nature comme tous bons golfeurs, nos dirigeants des golfs du Québec ont formé un consortium qui doit présenter à notre gouvernement un plan sérieux visant l’ouverture des parcours dès que les mesures restrictives s’assoupliront.

Le golf sera probablement parmi les premières activités sécuritaires et bénéfiques permises car, naturellement, la distanciation sociale y est omniprésente.

Dès lors, il faudra continuer d’avoir un esprit ouvert, car on jouera dans des conditions sécuritaires, mais différentes. À titre d’exemple, bien que la Floride soit le troisième État le plus touché par la pandémie aux États-Unis et qu’il compte le plus de « seniors »  au pays, on y joue du golf sécuritaire dans la majorité des comtés.

Comme à peu près partout sur les 16 000 terrains ouverts actuellement dans 32 États américains, on joue en duo avec des temps de départ espacés ; un joueur par voiturette, pas de râteaux, bancs, lave-balles, serviettes, ni même de trou (un beignet remplace la coupe).

Il est strictement interdit de toucher au fanion, à ses partenaires de jeu et aux employés. L’accès au chalet, aux toilettes et à la boutique est restreint et ces installations sont désinfectées après chaque visite. Entre vous et moi, qu’importe quelles seront les restrictions d’ouverture, on sera tous là !

 

Du même auteur : Les coups roulés (Cliquez sur l’image)

 

Pierre Brisebois38 Posts

Enseignant professionnel, top 25 enseignant au Canada selon National Post et Meilleur enseignant régionale en Amérique selon Golf Magazine / Professional teacher, National Post - Top 25 Teachers in Canada, Golf Magazine - Top Regional Teachers in America

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password