De Mont-Tremblant à Collingwood (Seconde partie)

La maison des Robbins à Colligwood construite à l'image des petits chalets originaux du centre de ski de Mont-Tremblant. ©Courtoisie

 

Le monde est petit, dit-on. Le monde du ski n’échappe pas à cette constatation. L’histoire qui suit illustre très bien cette évidence. Il arrive que des rencontres improbables laissent un souvenir indélébile dans la mémoire de ceux qui pratiquent ce sport.

Geri et Jake se marient en 1951. L’amour du ski les mènera à Sun Valley pour leur voyage de noces. Jake travaille pour Miller Paving et conscient que les employés de pavage n’ont du travail qu’en été, il crée J.A. Robbins Constructions, une entreprise de déneigement et entretien de route.

Jake a développé le Don Valley Ski Centre sur les flancs de la Don Valley River pour familiariser les Torontois au sport du ski et dès les années 60, il y installe un système de fabrication de neige.

Geri et Jake élèveront une famille de quatre enfants. Derek, l’aîné, né en 1952, fera partie de l’équipe canadienne aux Jeux olympiques de Sapporo en 1972. Mike, né en 1953, compétitionne toujours chez les seniors. Il revient tout juste d’un camp d’entraînement en slalom géant à Copper Mountain au Colorado. Marilyn, née en 1955, a remporté la Ryan’s Cup en 1970 à Mont-Tremblant. Lynda, née en 1962, sera membre de l’équipe canadienne nationale. Elle a épousé Ken Read, légendaire membre des Crazy Canucks, dont les fils, tous deux universitaires, feront également partie de l’équipe canadienne.

Jake a participé à la création du Osler Bluff Ski Club sur l’escarpement de Niagara à Collingwood. Il était un des trente membres fondateurs et travaillait comme bénévole pour couper les premières pistes de ski.

Jake et Geri ont gardé un souvenir heureux de leur passage dans les Laurentides. En hiver 58-59, venu à Collingwood pour remporter les championnats juniors canadiens, j’ai été agréablement surpris en voyant la maison des Robbins construite à l’image des petits chalets originaux du centre de ski de Mont-Tremblant ; j’avais l’impression d’être chez moi.

Jake Robbins fait partie des piliers qui ont contribué à mon amour pour le ski. Il a créé un réseau pancanadien sur le style de vie des skieurs. Grâce à lui, le ski canadien a appris à reconnaître cet art de vivre.

Quand j’ai fait sa connaissance, c’était un jeune homme qui, sur une magnifique montagne, accompagnait un jeune enfant féru de ski. Plus tard à Osler Bluff, il était devenu un entrepreneur prospère qui m’accueillait dans un lieu où il avait recréé la magie de Mont-Tremblant. Une fois adulte, tandis que Jake prenait de l’âge, nos rencontres étaient empreintes de ce lien de longue date.

En octobre dernier, la famille et les amis se sont rassemblés à Osler Bluff pour célébrer les vies de Jake et Geri – tous deux étant décédés pendant la pandémie. Ils resteront deux êtres qui ont marqué leur entourage par leur ardeur au travail et leurs réalisations, mais également pour leur amour inconditionnel pour le sport du ski et tous ceux qui le pratiquent.

 

Plus de cet auteur ? Cliquez sur sa photo ci-dessous.

Peter Duncan

 

Peter Duncan80 Posts

Membre de l’équipe canadienne de ski alpin de 1960 à 1971, skieur professionnel de 1971 à 1979 et champion américain en 1965, Peter Duncan a participé aux Jeux olympiques de 1964 à Innsbruck ainsi qu’à ceux de 1968 à Grenoble. Intronisé au Temple de la renommée du ski au Canada, au Panthéon des sports du Québec et récipiendaire de la médaille du gouverneur général, Peter a longtemps été commentateur de ski à la télévision./ Peter Duncan is a Canadian former alpine skier who competed in the 1964 and the 1968 Winter Olympics. He was named to the Canadian National Alpine Team in 1960 at the age of 16 and competed at the national level for the next 10-years until 1970 before retiring.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password