Coupe du monde FIS de bosses Tremblant

©Trex

De retour à Tremblant pour une deuxième année consécutive, la Coupe du monde de bosses nous promet de nouveaux frissons. L’évènement est de taille et se jouera sur le versant sud, dans la partie supérieure de la piste Flying Mile durant la fin de semaine du 26 et du 27 janvier. Une centaine d’athlètes venus de quinze pays seront au rendez-vous pour s’affronter dans une épreuve de bosses en simple. Seront présents les membres de l’équipe canadienne, mais aussi Perrine Laffond, Yulia Galysheva, Matt Graham et Daichi Hara.

Mikaël Kingsbury ©Trex

Des champions d’ici

Mikaël Kingsbury et sa consœur, Justine Dufour-Lapointe, seront de retour cette année. Détenteur de deux médailles olympiques, dont l’or à Pyeongchang et l’argent à Sotchi, Mikaël compte 50 victoires en championnat du monde et a récolté, lors de la saison 2017-2018, son septième globe de cristal d’affilé. Ce jeune athlète de génie a remporté sa première épreuve de bosses en coupe du monde, en Chine, à l’âge de dix-huit ans. Depuis, il collectionne les médailles et les records, et espère bien cette année rafler l’or à Tremblant.

Née à Montréal, membre de la fameuse fratrie des sœurs Dufour-Lapointe, Justine a commencé son entraînement en ski acrobatique au Mont Blanc, à Saint-Faustin-Lac-Carré. Parions que cette jeune championne, fonceuse et pétillante – qui a remporté l’or à Sotchi en 2014 et l’argent aux JO de Pyeongchang – marquera une fois de plus l’évènement, comme elle le fit l’an passé en décrochant l’or.

Une performance de haut niveau

L’épreuve est de calibre olympique. Les athlètes devront rivaliser d’adresse sur 235 mètres d’une pente abrupte, ponctuée de virages et de bosses, et réaliser deux sauts avec vrilles et rotations; le tout, en moins de 30 secondes. Jugés selon leur vitesse, la qualité de leurs virages et le niveau de dangerosité de leurs sauts, les athlètes offrent le meilleur d’eux-mêmes.

Des améliorations dans les installations

Afin de permettre à ceux qui souhaitent suivre au plus près les moments forts des courses, les organisateurs ouvriront un corridor balisé de marche à partir de la base sud jusqu’au sommet de la piste. Au long du chemin seront installés des bancs et des points d’eau où les gens pourront même se procurer des boissons chaudes. « Pour des raisons de sécurité, préviennent les organisateurs, nous recommandons cependant fortement l’utilisation de raquettes ou de crampons. »

L’année dernière, quelques remarques s’étaient élevées sur l’aménagement du site. « Pour des raisons de normes olympiques, explique Mar

Les soeurs Dufour-Lapointe ©Trex

c Monchamp, producteur délégué de l’évènement, la seule piste qui convienne pour la coupe est la Flying Mile. Nous sommes aussi assujettis à la topographie des lieux, ce qui nous limite concernant, par exemple, l’élargissement du corridor de marche. »

Les skieurs pourront aussi se procurer, à tarifs réduits, des billets pour la remontée Flying Mile. De plus, un grand écran avec foyer, chaises et systèmes de chauffage disposés sur la place Saint-Bernard pour l’occasion permettront de rester au bas de la montagne pour suivre l’action. Du stationnement gratuit sera également disponible.

Après les courses, bars, clubs et restaurants sauront, comme il se doit, recevoir le cortège de champions et leurs admirateurs.

coupedumondetremblant.ca

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password