Camping au parc national du Mont-Tremblant

OFQ, Albert Courtemanche,   Camping Lac-Chat, juin 1959. © Archives Sépaq.

Une tradition depuis plus de 60 ans

Pour plusieurs amateurs de plein air, dormir à la belle étoile est une tradition qui se transmet de génération en génération. Depuis plus de 60 ans, le parc est l’hôte de 22 630 soirées à veiller autour d’un feu de camp et d’innombrables souvenirs qui se racontent depuis tout ce temps.

Nous devons ce privilège inestimable à Albert Courtemanche, ancien directeur de la Station biologique du Mont-Tremblant (1952-1962). Appuyé par des scientifiques, d’organismes et de citoyens influents, il recommande aux autorités provinciales d’ouvrir le parc aux amateurs de plein air.

Après plusieurs années d’efforts, le parc devient accessible au public en 1958 où 10 000 visiteurs seront accueillis. Cette même année marquera l’ouverture officielle du premier camping au « Lac-Shaw », en l’honneur d’un ouvrier de l’époque forestière. Ce nom sera francisé pour le « Lac-Chat » quelques années plus tard.

À partir des années 1960, plusieurs services et aménagements du secteur de la Diable se développeront comme les campings de la Crémaillère, la Bacagnole et de l’Étroit.

Les souvenirs sont marquants pour de nombreux campeurs. Le mien ? Ma tente bien piquée au Lac-Escalier, avant même d’y travailler. Le jour, j’ai navigué sur lac où le ciel était parsemé de petits nimbus. Juste assez pour me rafraîchir de la canicule de juillet. Le soir, j’ai mangé les meilleures farfalles en contemplant le ciel rosé.

Pieds nus dans le sable, je me suis laissée bercer par la fraicheur du vent et le chant des huards. Je fus charmée par autant de bonheur en un seul instant.

Aujourd’hui, le parc national du Mont-Tremblant compte près de 1 000 emplacements de camping et une centaine de prêt-à-camper. Ce n’est pas peu dire, la façon de faire du camping a bien évolué. Cependant, le bonheur de se retrouver en nature, lui, n’a pas changé.

Information : 819 688-2281

sepaq.com/tremblant 

 

Plus de la même auteure ? Cliquez sur sa photo ci-dessous.

Marie-Ève Boivenu

 

Marie-Ève Boisvenu16 Posts

Gestionnaire au Parc national du Mont-Tremblant. Community relations officer.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password