Bob Gilmour, « fou du ski »

Steve, Rodney & Bob Gilmour. ©Courtoisie

Bob Gilmour vit le jour le 1er janvier 1935 à Rosemère. Ses parents Kenneth et Elsie étaient propriétaires d’une ferme laitière où ils produisaient du babeurre. Leur entreprise se situait à l’emplacement du 9e trou du terrain de golf Rosemère, le long de la route 117. La famille n’avait pas de tradition sportive, les enfants allaient à l’école et ils aidaient leurs parents.

Kenneth découvre le ski et décide que toute la famille pratiquera ce sport. Il installe un ropetow (remonte-pente archaïque) sur une petite colline s’élevant sur ses terres et c’est ainsi que Bob sera initié au ski à l’âge de 3 ans.

Alors que le train du nord transporte déjà des skieurs vers les Laurentides, il est plutôt rare que des familles entières se déplacent en voiture pour dévaler les pentes. C’est pourtant ce que Kenneth faisait avec ses enfants les fins de semaine d’hiver. Ils fréquentaient les Basses-Laurentides, skiant dans la vallée de Saint-Sauveur où sont apparus plus tard Mont- Habitant et Avila.

Accompagné de son plus jeune frère Gerry, Bob recherche des pistes de plus en plus pentues pour effectuer des virages. En 1946, à l’âge de 11 ans, Bob s’inscrit dans une première descente sur le mont Royal. Une course classe ouverte, junior de 17 ans et moins et senior 18 ans et plus.

Le propriétaire fondateur du célèbre restaurant Beauty’s à Montréal, Hymie Sckolnick, m’a raconté que lors des premières éditions de cette course au début des années 40, les skieurs appuyaient leurs skis sur les murs extérieurs du restaurant à l’angle de Saint-Urbain et Mont-Royal. Ils pouvaient, à l’époque, glisser jusqu’à cet endroit sans craindre la circulation.

La carrière de compétiteur de Bob Gilmour durera une dizaine d’années. Sa première victoire remonte au championnat provincial du Québec en hiver 52-53. Cette même saison, il remporte une médaille d’or au combiné lors du championnat canadien junior. En 1955, il termine troisième au combiné du Québec Kandahar.

En 1956, il monte sur la plus haute marche du podium pour le combiné de la Québec Kandahar et en 1959, il remporte le slalom et la descente aux Championnats canadiens. En automne 1959, il est invité dans l’Ouest canadien pour la sélection des membres de l’équipe qui représenteront le Canada aux Jeux de Squaw Valley de 1960. Il devra malheureusement se contenter du rôle de suppléant de l’équipe olympique.

Bob Gilmour, Québec Kandahar 1956. ©Courtoisie

En 1960-61, il compétitionnera sur le circuit européen comme membre de l’équipe nationale de ski. En plus d’être concurrent, il était aussi le gérant chargé des opérations de l’équipe nationale de ski. Grand travailleur, Bob ne comptait pas ses heures.

C’est ce même hiver que j’ai rejoint l’équipe. Ma mère, qui connaissait Bob, lui a confié la responsabilité de veiller sur moi qui n’avait que 16 ans. À cette époque, nos neuf ans de différence faisaient de lui un adulte en qui elle avait confiance.

Après tout, Bob et son épouse Gloria avaient déjà un fils. Je me souviens de Bob portant le petit Steve sur son dos dans un sac de type camping alors qu’il reconnaissait le parcours de la descente Québec Kandahar en 1960. Une course qu’il remportera devant le grand champion autrichien Christian Pravda.

Après sa carrière active de compétiteur, Bob œuvrera dans l’industrie du ski. Il sera représentant et directeur général chez Harvey Dodds de 1962 à 1981. De 1981 à 1993, il sera propriétaire fondateur de Gilmour Sports, où il importera et distribuera de l’équipement de ski. Il assurera aussi la direction de l’Association de l’industrie du ski.

Pour Bob, réputé grand travailleur, gérer une compagnie n’était pas une raison pour ranger ses planches. Il sera donc entraîneur pour Club de ski Mont-Tremblant puis moniteur à l’école de ski Mont-Tremblant où en hiver 1994-95, il sera élu moniteur de l’année. D’ailleurs, même à la retraite, il poursuivra sa carrière de moniteur pendant de nombreuses années. Homme patient et doux, les clients appréciaient sa technique d’enseignement.

L’amour du ski est dans les gènes chez les Gilmour. Ses enfants Steve, Rodney et Brenda ont tous trois fait carrière comme skieur. Il fut même un temps où Bob et ses trois enfants étaient tous impliqués à Station Mont Tremblant.

Bob habite tout près des pistes. Ne plus pouvoir dévaler les pentes ne l’empêche pas d’apprécier cet environnement enchanteur et privilégié qu’est notre beau mont Tremblant.

 

Plus de cet auteur ? Cliquez sur sa photo ci-dessous.

Peter Duncan

 

Peter Duncan80 Posts

Membre de l’équipe canadienne de ski alpin de 1960 à 1971, skieur professionnel de 1971 à 1979 et champion américain en 1965, Peter Duncan a participé aux Jeux olympiques de 1964 à Innsbruck ainsi qu’à ceux de 1968 à Grenoble. Intronisé au Temple de la renommée du ski au Canada, au Panthéon des sports du Québec et récipiendaire de la médaille du gouverneur général, Peter a longtemps été commentateur de ski à la télévision./ Peter Duncan is a Canadian former alpine skier who competed in the 1964 and the 1968 Winter Olympics. He was named to the Canadian National Alpine Team in 1960 at the age of 16 and competed at the national level for the next 10-years until 1970 before retiring.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password