À la découverte du terroir en VR

© Guillaume Vincent

Les véhicules récréatifs (VR), plus communément appelés motorisés ou campeurs, sont de plus en plus nombreux à sillonner les routes à la belle saison. Leurs destinations sont aussi multiples qu’il existe d’itinéraires. Tout équipés, ces merveilleux véhicules permettent en théorie des escapades où liberté rime avec plein air. Le charme est toutefois rompu lorsqu’ils gisent côte à côte en marge de l’autoroute.

Existe-t-il une meilleure façon de profiter de la belle saison en VR ? Tremblant Express a testé la solution Terego.

Créé en 2017 par l’Agathoise Michèle Bourassa et sa fille Karine Morin, Terego met à la disposition de ses membres – pour des frais d’adhésion de 105 $ par an – un large réseau d’hôtes permettant de découvrir le terroir au volant de son VR. Les membres peuvent ainsi camper une nuit sur des sites uniques, profiter des vastes espaces champêtres des producteurs du terroir et découvrir de façon authentique une région et ses habitants.

Les règles d’or

Ces stationnements gratuits requièrent toutefois un VR offrant une autonomie complète. Les campeurs ne doivent laisser aucune trace de leur passage. Exit les trainées de dentifrices sur le sol et autres gestes disgracieux. Les voyageurs munis d’une génératrice sont par ailleurs priés de l’utiliser uniquement avec l’autorisation du producteur, et seulement s’ils campent loin des autres campeurs.

C’est bien connu, les road trips confèrent une part d’imprévus et il est de mise de prévenir l’hôte en cas d’annulation. Bien que l’objectif premier de Terego réside dans l’intention de faire découvrir le terroir et de promouvoir l’achat local, ce type de camping s’apparente au boondocking. Pour rappel, cette pratique fort populaire aux États-Unis consiste à camper librement dans un endroit isolé en complète autonomie. Une des règles d’or est de quitter le terrain emprunté plus propre qu’il ne l’était à l’arrivée.

Road trip gourmand avec Terego Tout d’abord, rendez-vous sur le site internet de Terego qui vous permet de planifier votre itinéraire et de réserver votre place chez les producteurs. Le choix est vaste; près de 300 hôtes répartis au Québec, dans les Maritimes, en Ontario et même en Colombie-Britannique accueillent désormais les membres de cette communauté de caravaniers. Et l’accueil est chaleureux.

L’avantage est qu’il est possible de faire ses emplettes sur place. Fruits et légumes de saison, plats préparés maison, terrines, foie gras, œufs frais du matin, miel récolté à même les rayons, pains et viennoiseries, artisanat ; bref, vous ne manquerez de rien. Les sites sont harmonieusement aménagés dans les champs vallonnés, les terrains sont vastes et procurent une expérience de plein air fabuleuse.

Certains producteurs offrent l’accès à des sentiers de randonnée permettant de découvrir l’arrière-pays, d’autres proposent des circuits de découverte et d’autres encore ont pris soin d’imprimer des cartes pour faciliter l’accès aux plans d’eau les plus proches. Avons-nous mentionné que l’accueil était chaleureux ? Bien entendu, il est également fascinant de discuter avec les producteurs qui sont de véritables passionnés et d’en apprendre plus sur la façon dont les produits sont cultivés ou confectionnés. Bref, que du bonheur.

« C’est notre première année avec Terego et tout se passe très bien, c’est vraiment un super concept », souligne Pascal Klein, propriétaire de l’entreprise Les Canardises, à Saint-Ferréol-les-Neiges. « Les voyageurs ont tous le même profil, ce sont des gens ouverts et curieux qui veulent découvrir comment les produits se font »,explique  Pascal.

« C’est assez subjectif d’acheter un produit quand on ne sait pas ce qui se passe en amont. Là, ils peuvent prendre connaissance de comment ça se passe. Nous développons même une gamme de plein air pour Terego. On va offrir des plats cuisinés faits avec des produits de qualité et très faciles à réchauffer comme des tajines de canard, des tandooris, du général Tao, des chilis, des smoked meats, etc. »

Bref, que du bonheur. Mais l’avions-nous déjà mentionné ?

terego.ca

 

Plus du même auteur ? Cliquez sur sa photo ci-dessous.

Guillaume Vincent

 

Guillaume Vincent275 Posts

Rédacteur et journaliste de profession, Guillaume Vincent a fait ses armes au sein de l’agence QMI. Il s’est joint au Tremblant Express en 2014. Promu en 2017, il y assume depuis le rôle de rédacteur en chef et directeur de la publication. / A writer and photojournalist by profession, Guillaume Vincent won his stripes in the QMI agency. He joined Tremblant Express in 2014. Promoted in 2017, he has been editor-in-chief and co-publisher since then.

0 Commentaires

Laissez un commentaire

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password