pouce-vert

Tiques et dévastation

Laura Scully

Publié le:

Tremblant Express agrandir »

Tout récemment, j’ai eu la chance de survoler le secteur à bord du petit avion d’un ami. Tremblant est vraiment magnifique, sous tous les angles. Nous sommes privilégiés de vivre dans une si belle région.

Ce qui m’amène à mon sujet : les chevreuils! L’excuse que l’on entend le plus souvent, pour expliquer le fait qu’il se multiplie comme des rats, est que nous avons « envahi leur territoire ». Foutaise! Vu du ciel, nous sommes entourés de nature sauvage. Bien que les chevreuils ne soient pas les animaux les plus futés de la planète, ils ne sont pas aussi stupides qu’ils en ont l’air. Pourquoi vivre en pleine nature alors qu’il existe des secteurs bien aménagés où les gens plantent toutes sortes de délicieuses choses à manger l’été et les nourrissent en hiver? Et pas de prédateurs? Encore mieux!

Nos lacs sont menacés en raison de l'érosion et des dommages causés par le phosphore, et nos belles forêts le sont d'autant plus dû à l’abroutissement intensif de la végétation par les chevreuils dont la population ne cesse d’augmenter. Nous prenons pour acquis nos forêts luxuriantes, nos sites naturels, nos belles fleurs et nos jolis aménagements paysagers. Malgré la réglementation sur la renaturalisation des rives, une grande partie du sous-bois dans le secteur du lac Tremblant est totalement dévastée; rien n’y pousse – aucun arbuste ni jeune arbre, pas même de fougères – tout a été dévoré. Pourquoi? Un trop grand nombre de chevreuils, à l’appétit vorace, qui, attirés par la nourriture que des individus et des hôtels leur fournissent durant l’hiver, mangent tout sur leur passage (et laissent leurs crottes partout) – et s’établissent en permanence.

Et que dire des tiques porteuses de la maladie de Lyme? Il ne semble pas que ce soit un problème pour l’instant dans notre région, mais compte tenu de la croissance hors contrôle des populations de chevreuils qui transportent ces bestioles, ce n’est vraisemblablement qu’une question de temps. Vous voulez préserver votre intimité? Les chevreuils broutent les haies, les arbres… tout, sur une hauteur de six pieds – juste à la ligne de vue – de sorte que vous pourrez bien voir ce qui se passe chez vos voisins, que vous le vouliez ou non.

Alors que faire? Ne nourrissez pas les chevreuils. Si vous en voyez sur votre propriété, essayez de les faire fuir (je vous souhaite bonne chance). Faites pression auprès de la municipalité afin qu’elle prenne les mesures appropriées pour interdire de nourrir les chevreuils. Dénoncez vos voisins qui les nourrissent; soyez un rapporteur! Les entreprises locales ne devraient pas vendre des mangeoires ou de la nourriture à chevreuils. Allez à la chasse; ne vous sentez pas coupable! Appréciez les loups, les renards et les coyotes. Les chevreuils sont mignons, en petits nombres, mais quand ils sont trop nombreux comme c’est le cas ici... Il vaut mieux que je ne me lance pas sur le sujet!