Actualités

Reprise du marché immobilier

André Courey

Publié le:

Tremblant Express agrandir »

Le marché immobilier dans la région de Mont-Tremblant semble plus actif ce printemps suite à une hausse significative des ventes en 2012, en particulier au cours des trois derniers mois de l'année. Les statistiques pour l'année 2012, publiées en janvier dernier par la Fédération des chambres immobilières du Québec et basées sur les données du service interagences (MLS), montrent une augmentation de 18 pour cent du nombre de ventes effectuées au cours de l’année, suite à une augmentation remarquable de 34 pour cent au cours du quatrième trimestre seulement. Les ventes de maisons unifamiliales ont connu une hausse particulièrement marquée au quatrième trimestre, soit une augmentation de 71 pour cent, établie en fonction de 48 propriétés vendues à Mont-Tremblant et Saint-Faustin-Lac-Carré ainsi qu’à Lac-Tremblant-Nord.

Après le ralentissement qu’a connu le marché immobilier au cours des trois ou quatre dernières années, les statistiques pour l’année 2012, et en particulier celles pour  le quatrième trimestre, semblent indiquer une soudaine reprise du marché dans la région. Le prix médian d'une maison est de 240 000 $, une augmentation de 28 pour cent. Mais l’aperçu de la FCIQ relativement au marché de la copropriété est quelque peu différent. L'augmentation du volume des ventes l'an dernier était de 12 pour cent, fondée sur 166 unités vendues. Pour le quatrième trimestre, la hausse n'était que de sept pour cent et reposait sur 46 unités vendues, et le prix médian est passé à 190 500 $, une diminution de 21 pour cent.

En 2012, le marché de la construction neuve à Mont-Tremblant était plutôt moyen, montrant une légère augmentation avec 63 nouvelles maisons construites, comparativement à 59 en 2011. La valeur totale en 2012 était de 26,4 millions de dollars, comparativement à 19,2 millions de dollars en 2011. Mais, selon le Service de l'urbanisme de la Ville, une telle croissance, bien que légère, dénote une certaine stabilité dans le domaine de la construction neuve et l’augmentation des sommes investies dans des travaux de rénovation, 13 millions de dollars en 2012, comparativement à 8,8 millions de dollars en 2011, indique une tendance au cocooning.

Alors à quoi le marché immobilier à Mont-Tremblant doit-il s’attendre? Paul Dalbec, directeur et propriétaire de Royal LePage Mont-Tremblant, et Michel Naud, agent immobilier chez Tremblant Playground, ont noté un intérêt plus marqué de la part d’acheteurs potentiels au cours du dernier ou des deux derniers mois, de même qu’une plus grande activité en ce qui concerne les ventes. Cette activité est en grande partie attribuable au grand nombre de personnes qui ont visité Mont-Tremblant pendant les périodes de relâche scolaire des États-Unis, du Québec et de l'Ontario. Selon Dalbec, une vaste gamme de propriétés sont visées, y compris les copropriétés ainsi que les maisons individuelles dont le prix varie entre 250 000 $ et 450,000 $. Il s’entend aussi avec Michel Naud pour dire qu'il y a également une certaine reprise de l’activité en ce qui concerne les ventes de maisons dont le prix s’élève à un million de dollars et plus.

Les taux hypothécaires sont certainement favorables aux acheteurs potentiels. Les nouvelles règles hypothécaires, plus restrictives, introduites par le ministre des Finances, Jim Flaherty, ne semblent pas avoir affecté les ventes, pas avec les faibles taux actuels. Le financement bancaire reste apparemment difficile pour les propriétés à prix plus élevé, mais il semblerait que les acheteurs de maisons d’un million de dollars et plus en aient moins besoin.