ski-race-tips

Regarder droit devant

Bruce Eaves

Publié le:

Tremblant Express agrandir »

Regarder droit devant sur un parcours de compétition est une forme d'art. Cela demande de l'expérience mais peut faire toute la différence dans une course. Tous les coureurs étudient le parcours avant une course et, idéalement, avant d’effectuer une descente d’entraînement. Il est impossible de se remémorer un parcours en entier mais l’on peut tout de même avoir une assez bonne idée du rythme et de la ligne. Lorsque vous regardez devant vous sur un parcours de course, vous rafraîchissez votre mémoire et pouvez ainsi vous adapter aux changements qui surviennent. C’est comme conduire une voiture sur une route sinueuse. Vous pouvez à la fois voir le point d’entrée et de sortie d’une courbe et porter votre regard loin devant sur la route pour visualiser les autres virages, la circulation ainsi que les obstacles. Cela vous permet de savoir où et quand accélérer, ou ralentir, selon ce qui se trouve devant vous.

Lorsque vous dévalez un parcours, vous devez être en mesure de voir les deux prochaines portes. Par exemple, si vous effectuez un virage à droite, vous devez être capable de voir le prochain virage à droite ainsi que le prochain virage à gauche au moment où vous passez la porte. Pour ce faire, vous devez bouger les yeux rapidement et utiliser votre vision périphérique. Vous devez être capable de balayer du regard le parcours afin de pouvoir prendre les décisions opportunes qui s’imposent. Cela vous aidera à trouver la bonne ligne, à vous adapter aux changements de rythme, et vous saurez quand laisser glisser vos skis en ligne droite, ou quand vous préparer à attaquer des virages plus serrés. Cela vous sera également utile pour repérer les ornières et les trous sur votre tracé. Les décisions doivent se prendre très rapidement sur un parcours de compétition et si vous ne regardez pas bien devant vous, il vous sera difficile de vous adapter aux changements.

Regardez droit devant lorsque vous franchissez les portes et… ski loose like Bruce.

© Bruce Eaves