Actualités

Izomax : bâtisseurs de l’avenir

Guillaume Vincent

Publié le:

Tremblant Express agrandir »

Jeunes, talentueux et animés d’une passion contagieuse, Michel Paquin et Martin Boucher se sont donné pour mission d’offrir à leurs clients des demeures d’une qualité exceptionnelle, dans un temps record et à un prix défiant toute concurrence. En prime, un système de gestion de projet unique vous assure une tranquillité d’esprit inégalée. Bienvenue dans le futur.

Grâce à un modus operandi réglé comme une horloge suisse, les maisons hybrides Izomax sont livrées jusqu’à 35 % plus rapidement que les maisons conventionnelles. Pour preuve ; en à peine quatre jours, une demeure de deux étages a vu le jour sur le chemin du Village. Leur secret ? Un planning numérique auquel ont accès tous les intervenants du projet. Ces derniers, qui ont accepté de jouer le jeu, respectent scrupuleusement l’horaire prévu, bouclé jusqu’à deux mois auparavant. Une fois leur travail fini, chaque fournisseur télécharge les photos de leur travail dans une application dédiée. Ainsi, chacun peut savoir à quelle étape est rendu le chantier. Mais tout ceci est loin de résumer la véritable révolution que ces deux compères ont entamée, il y a déjà 13 ans.

Dormir sur ses deux oreilles
Il est de notoriété publique que faire construire sa propre maison peut s’avérer quelque peu stressant pour le commun des mortels. « Il manque une certaine structure dans cette industrie », acquiescent de concert Michel Paquin et Martin Boucher, respectivement président et conseiller chez Izomax. « Martin, qui vient d’un monde informatique, s’est greffé à moi il y a 13 ans et a amené un aspect technologique qui n’existe pas dans la construction. C’est grâce à tous ces outils et à cette planification serrée qu’on parvient à livrer nos maisons entre 25% et 35% plus rapidement que dans l’industrie », soutient Michel Paquin.

La plateforme Izomax
Créée par Izomax, la toute première plateforme interactive de gestion de l'industrie offre notamment un horaire de chantier informatisé, des photos de l'avancement de la maison en temps réel et même un soutien technique pour la finition. Ce logiciel simple et efficace permet ainsi d’orchestrer avec précision toutes les étapes du projet. « Ça évite aux fournisseurs de se marcher sur les pieds et ça permet à chacun de prendre la mesure d’une annulation de dernière minute », précise Michel Paquin. « Et ça rassure beaucoup nos clients ; ça fait toute la différence », ajoute Martin Boucher.

Une maison hybride, c’est quoi ?
Izomax conjugue l’usinage des panneaux et l’assemblage de ces derniers sur le site de construction. Les plaques de plâtre sont posées par la suite, réduisant les couts des correctifs qu’il est parfois nécessaire d’apporter après le test d’infiltrométrie. « C’est comme le meilleur des deux mondes, explique Michel. On profite de la qualité des maisons usinées et on a toute la maniabilité que procure l’assemblage sur le chantier. Nos maisons sont très étanches. Avant de fermer les murs, on s’assure qu’elles ne dépassent pas 1,5 CAH (changement d’air à l’heure). » 

Et le prix dans tout ça ?
Comme nous le disions plus haut, le prix défie toute concurrence. Différentes coupes de mur sont proposées. Les premières, dites standards, répondent au code du bâtiment. D’autres, quant à elles, permettent une isolation accrue. Pour une maison clé en main de deux étages plus sous-sol, il faut compter approximativement 250 000$. Ajoutez à cela 4 000 à 6 000$ pour l’isolation supérieure. Il est également possible d’opter pour un plain-pied doté d’une finition extérieure en pierre avec revêtement de bois pour environ 150 000$. « Pour quelques centaines de dollars de plus, on installe le polyisocyanurate de Johns Manville. C’est payant pour le client – explique Michel Paquin, car il va chercher à moindres couts un coefficient d’isolation de R5 en plus sur son enveloppe de bâtiment. »

Chaque plan est de plus adapté au gout du client. Notons que Izomax préconise le sur-mesure selon la situation géographique du terrain et tient en compte l’orientation du soleil.

www.maisonizomax.ca

©Guillaume Vincent

Martin Boucher et Michel Paquin