Événements

Festival des mini-maisons : « Think big! »

Guillaume Vincent

Publié le:

Tremblant Express agrandir »

Du 28 au 31 juillet, la deuxième édition du Festival des mini-maisons de Lantier – le premier du genre au pays – permettra de découvrir un mode de vie étonnant, sain et écologique.

Organisé par le personnel de l’entreprise d’économie sociale Habitat Multi Générations, ce festival s’est fixé pour objectif de mettre en lumière des solutions concrètes pour les personnes visant une plus grande autonomie financière. La solution : vivre dans une petite maison conçue pour durer de moins de 900 pieds carrés et profiter, notamment, du fruit de la permaculture. « Nous sommes trois, avec ma conjointe et notre adolescent de 16 ans à vivre dans une mini-maison de 540 pieds carrés », confie Claude Trépanier, directeur du développement domiciliaire durable (P3D) à Lantier. « Nous avons une chambre fermée en plus d’une mezzanine pour des invités. Il y a moins d’intimité, mais j’ai payé ma maison comptant. C’est un compromis avec lequel je vis très bien », soutient-il.

Au programme
Une quinzaine de mini-maisons sur roues ou sur fondations seront exposées par différentes entreprises spécialisées dans la construction de ce type de demeures. Ce sera également l’occasion pour les visiteurs de découvrir les cinq résidences érigées sur le terrain du projet de développement domiciliaire durable (P3D), à 300 mètres du site du festival. De nombreuses conférences, des témoignages de propriétaires de mini-maisons, des ateliers pratiques et des activités ludiques destinées à toute la famille complèteront le programme de cet évènement unique, présenté sur un terrain boisé de 225 acres.

Vers un mode de vie autonome
Qui dit mini-maisons, dit autonomie énergétique. On passera donc en revue les habitations solaires passives, la biomasse, l’énergie solaire photoélectrique et même les véhicules électriques. Concernant l’autonomie alimentaire, les festivaliers pourront obtenir une foule de renseignements utiles concernant les plantes comestibles, l’aéroponie, l’hydroponie, l’aquaponie et la culture en serre. « On encourage les résidents à être autonomes en alimentation. On propose différents cours à ce sujet », précise M. Trépanier.

Soulignons pour conclure que le 28 juillet, à 17 h, le festival proposera une table ronde qui donnera la parole à quelques élus, dont le maire de Lantier, Richard Forget, et le député fédéral de Laurentides, David Graham. www.festivalminimaisons.quebec.