Sports

Fatbike : quoi porter pour rouler l’hiver

Tremblant Express agrandir »

Le secret pour vraiment apprécier vos sorties hivernales de vélo ? Porter les vêtements appropriés. Comme pour le ski de fond et la randonnée alpine, le choix des vêtements constitue une étape déterminante. Le corps produisant beaucoup de chaleur, le cycliste doit réguler sa température afin d’éviter la surchauffe – problème auquel le novice est souvent confronté. La solution : la formule multicouches.

PRINCIPE DE BASE :
En début de randonnée, l’idéal est de ressentir juste un peu le froid. S’il faut éviter de frissonner, se sentir bien au chaud au moment de s’élancer annonce une surchauffe éventuelle de l’organisme. La formule parfaite varie d’un cycliste à l’autre. Et c’est en procédant par essais/erreurs que vous trouverez la vôtre. Voici quelques astuces qui vous permettront d’optimiser vos sorties hivernales.

COUCHE DE BASE :
En contact direct avec la peau, cette couche s’avère décisive. Elle doit évacuer l’humidité et sécher rapidement. Optez pour la laine mérinos et les fibres synthétiques. S’équiper d’une couche de base de qualité constitue un investissement qui vaut vraiment la peine. Pour le bas du corps, une couche plus mince peut suffire puisque les muscles des jambes produisent de la chaleur en moulinant. Et surtout, évitez de porter du coton.

COUCHE INTERMÉDIAIRE :
En emprisonnant la chaleur produite par le corps, la couche intermédiaire assure une isolation additionnelle. Légers, les chandails en laine polaire constituent d’excellentes secondes couches. Au niveau des jambes, la couche intermédiaire n’est pas nécessaire ; les muscles de ces dernières générent déjà assez de chaleur.
Certains adeptes tendent à retirer leur seconde couche en cours d’activité afin d’éviter la surchauffe, portant leur coquille souple par-dessus leur couche de base – un choix personnel.

COQUILLES SOUPLES :
Conçues à partir de matériaux respirants, les coquilles souples protègent de la pluie, de la neige, et du vent. Les coquilles externes rigides, bien qu’elles soient coupe-vent et imperméables, ne permettent pas une évacuation aussi efficace de la sueur.
Pour le bas du corps, priorisez le long cuissard à bretelles isolé doté de laine polaire. Un pantalon de type « coquille souple », comme celui porté en ski de fond, ferait aussi l’affaire. Sinon, votre pantalon de ski alpin peut toujours vous dépanner et ce, même s’il affiche une coupe ample ; passez une courroie autour de vos chevilles afin d’éviter qu’il ne se coince dans la chaine.

POUR LES PIEDS :
Des bottes d’hiver, peu importe le type, ou des bottes de randonnée imperméables et respirantes représentent des choix sensés. Vous souhaitez utiliser vos pédales automatiques ? Alors utilisez des chaussures de vélo conçues pour l’hiver. Et bien que les couvre-chaussures peuvent aider à rester au chaud, elles perdront de leur efficacité lorsque vous devrez descendre de votre vélo pour marcher en neige profonde.
Côté chaussettes, un bas de ski en laine ou en laine synthétique évacuera l’humidité et vous gardera bien au chaud.

AUTRES ACCESSOIRES À CONSIDÉRER :
Le port du casque – de vélo, de ski, ou de planche à neige – est fortement recommandé.
La tuque légère est de mise, surtout si votre casque comporte des canaux de ventilation. Compacte et facile à retirer lorsque votre température corporelle grimpe, elle s’insère aisément dans une poche. Par temps très froid ou venteux, le passe-montagne peut s’avérer nécessaire. Et comme les conditions météo peuvent changer rapidement, pensez à apporter une protection pour la tête/visage additionnelle.
Optez pour des gants de poids moyen – ceux portés au printemps par les skieurs alpins et les planchistes, ou les modèles voués au ski de fond. Si la température chute sous les moins 15 degrés Celsius, privilégiez les gants de ski alpin. Conseil de pro : oubliez les mitaines ; volumineuses, elles rendent difficile l’actionnement des manettes de freins.
N’oubliez pas de protéger vos yeux. Si les lunettes de soleil conviennent par temps doux, lorsque le froid sévit ou qu’il neige, le port des lunettes de ski est conseillé. L’inconvénient : la buée risque d’entrer en jeu…à moins de bénéficier du modèle intégrant une pellicule chauffante entre les lentilles !
Finalement, gardez en tête que les vêtements portés lors de votre sortie de vélo ont le pouvoir de transformer votre activité en partie de plaisir hivernal ou en véritable enfer !

Coach Pat Wells
Collaboration spéciale Ben et Philippe Poirier de Cybercycle 

©Tremblant.ca